Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
Tu feras des enfants, ma fille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nadine_crow
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 1 960
Localisation: Assise sur ma chaise
Sexe: Indogirl
Âge: 25

MessagePosté le: Jeu 24 Déc 2009 - 17:12    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alors voilà, j'ai décidé d'ouvrir ce sujet à cause d'une discussion d'hier soir. J'avais déjà vu cela à la télé, ces personnes qui ne veulent absolument pas d'enfants. L'entourage leur rétorque qu'ils sont égoïstes de ne pas vouloir donner la vie.
Et voilà qu'hier, une personne un peu plus jeune que moi m'avoue avoir subi ce genre de pression de la part de sa famille. Elle ne se voit pas avoir un enfant et cela soulève un jugement de valeur.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 
Revenir en haut
Ulysse
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 1 511
Localisation: Lille
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 19

MessagePosté le: Jeu 24 Déc 2009 - 17:57    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je pense que ce problème est sous-jacent à une question contemporaine, à savoir la relation ambigüe entre les discours libertaires et les moeurs encore ancrés dans la tradition. On voit à peu près le même schéma pour les couples homosexuels. "Les gens font ce qu'ils veulent", l'immense majorité de la population serait prête à le crier sur les toits. Mais en pratique, elle revendique les habitudes traditionnelles, à savoir le mariage hétérosexuel, les tâches ménagères dédiées aux femmes, la perpétuation de la famille... et j'en passe. Cela peut se comprendre. Quand on est habitué à un mode de vie réglementé, on a du mal à légitimer le changement...


Pour ce qui est de la question en elle-même, je comprends les parents et je comprends la fille. Je pense qu'on a tous envie un jour d'avoir un enfant. Et je pense aussi qu'il ne faut pas forcer le moment.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Jeu 24 Déc 2009 - 18:00    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je pense que c'est un débat plus général... la pression est partout.

Avant, je ne crois pas que l'on se posait de questions. Je doute que les hommes et femmes de la Préhistoire se demandaient si c'était bien ou non. Ensuite, c'est resté dans la logique des choses.

Ensuite, dans les années 60, la femme a pris du pouvoir et a eu davantage de choix dans son existence. Le choix de privilégier le plaisir plutôt que la reproduction, le choix de se marier ou non... la naissance de la pilule contraceptive! Ne plus être une machine à bébés.

Il y a aussi la fameuse "horloge" qui fait que l'on ne sera pas féconde toute la vie et qu'il faut se décider rapidement. J'ai quelques amies plus âgées dans ce cas. Elles ont entre 25 et 30 ans et la famille leur met la pression parce que les parents veulent des petits-enfants avant leurs vieux jours et parce que "c'est maintenant ou jamais". Mais ne vaut-il mieux pas réfléchir à la question plutôt que de suivre son instinct reproductif...? Il y a le pour et le contre.

Mais il y a aussi des personnes qui, même tardivement, ne souhaitent pas avoir d'enfants... c'est difficile à juger, je trouve. De quel droit, d'ailleurs? Il peut s'agir de traumatismes profonds que l'on ne veut pas reproduire ou simplement profiter de sa vie sans, pardonnez-moi l'expression, de "boulets" à ses chevilles.

Il y a beaucoup de pression égoïste dans tout cela, c'est vrai. Mais pas que dans ce sens. L'éducation a été complètement reformatée.

Pour prendre un exemple, il y a en Suisse romande un journal très féministe que je ne citerai pas qui prône les mères au travail, au même titre que les pères, qui prône les mamans de jour, les sorties entre copines le week-end et les galipettes en amoureux sous la couette pendant que Junior est au foot. Mais c'est complètement ridicule et irréalisable... lorsque l'on sait que la rédactrice en cheffe ne jure que par Gucci, Prada et d'autres grands noms huppés du même genre, il est facile de comprendre. Les nounous, ça se paie. Les clubs de foot et les sorties entre copines aussi. Où sont les moments de partage avec l'enfant dans tout cela? Je pense que c'est aussi l'une des raisons qui font que les femmes n'ont pas toutes envie d'avoir des enfants. Ne dit-on pas que les enfants sont merveilleux... chez les autres?


Il y a aussi une grande part de jalousie également... lorsque l'on est stériles, comment pouvoir accepter le fait que quelqu'un qui peut avoir un enfant ne le fasse pas?

Edit: Je viens de lire le post d'Ulysse et mon opinion est assez semblable. La société a beaucoup évolué et les gens n'ont pas tous encore réussi à s'adapter.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Nadine_crow
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 1 960
Localisation: Assise sur ma chaise
Sexe: Indogirl
Âge: 25

MessagePosté le: Jeu 24 Déc 2009 - 19:22    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je mettais ce topic en sujet sensible car ça peut l'être au vu de ma question : pro bébés contre ceux qui ne sont pas très attirés...

J'y répondrai ensuite car là j'ai plus le temps.
Revenir en haut
ChLo
Alice & June

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2007
Messages: 7 556
Localisation: Genève
Sexe: Indogirl
Indosong: Le grand soir
Âge: 26

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2009 - 02:43    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Suite à une discussion avec ma grande soeur (mère de deux enfants) il y a quelques années, il m'était apparu qu'en fait, c'est plutôt le contraire... ce n'est pas le fait de ne pas avoir envie de faire des enfants qui est égoïste, c'est plutôt l'envie d'en avoir qui l'est. Je m'explique : quand on veut un enfant, c'est pour fonder une famille, avoir un p'tit truc tout mignon dans les bras, pouvoir dire "oh, il me ressemble", se dire "c'est moi qui l'ai fait". A la rigueur, il y a le plaisir de donner la vie, mais là aussi c'est assez personnel... Pour ma part, si je veux des enfants et ne conçois pas ma vie sans, c'est surtout car j'adore les gosses et que j'ai envie de passer par cette étape. Je n'en veux pas pour "le bonheur de donner la vie", car si je pensais à ça je n'en ferais pas... je n'ai pas particulièrement envie de donner naissance à quelqu'un qui connaîtra les souffrances de ce monde et sera un mouton de plus pris dans l'engrenage de ce système. Je reconnais donc que c'est une envie plutôt égoïste.
Et puis reprocher à quelqu'un de ne pas lui faire d'enfants ou de petits-enfants, c'est ça qui est profondément égoïste !
_________________
« Want you so bad I can taste it
But you're nowhere to be found
I'll take a drug to replace it
Or put me in the ground »

Placebo
Revenir en haut
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2009 - 21:32    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Vos avis sont très respectables et moi, par contre, je vais faire partie des "égoïstes qui ne veulent pas d'enfant" (et j'assume complètement).

Déjà, actuellement, vu mes accointances relationnelles diront nous, ce n'est pas possible, ou alors, on m'a caché des choses.

De plus, si je devais avoir un jour un enfant (imaginons, je tombe sur la tête et j'ai une révélation divine), ce serait l'adoption.

Tout simplement parce que je ne veux pas me déformer le corps, avec des vergetures, souffrir, me voir me distendre, prendre 20kg... ma mère a beau me dire que la grossesse est quelque chose de magique, moi ça me dégoute au plus haut point (et l'accouchement est une de mes phobies, j'en cauchemarde!) Je ne veux pas infliger par mon code génétique, mes tares et autres des choses à un gamin qui n'a rien demandé (les chats ne font pas de chiens. Miou) Mais aussi, même si je suis diplômée Bafa, aînée d'une grande fratrie etc. au fond, j'insupporte complètement les gamins, ça va bien 5 minutes, ça va bien si je suis payée pour (d'ailleurs, le pire c'est que je suis une très bonne animatrice, cherchez l'erreur) mais dès qu'on passe le stade gouzigouzi et qu'on arrive dans les couches/morves/gerbe ça va quoi... je dois déjà assez me materner pour ne pas m'occuper d'un mouflet. Et puis, je suis trop égocentrique pour m'occuper à plein temps d'un enfant, (en même temps, je n'ai que 19 ans, je n'arrive pas à me projeter dans l'avenir) vu mon caractère, je serai trop perfectionniste et trop "copie de moi-même".

Donc bon, un morbac peut être, un jour, le même jour d'ailleurs où j'entrerai en religion. Mais pour l'instant niet.

D'ailleurs, ma famille ne comprend pas. Ma mère, toujours très cool sur tout, me dit que tant que je suis heureuse et que je n'ai pas de manque plus tard, tout va bien. Par contre du coté paternel, ils n'attendent que ça, que je leur ponde "une magnifique petite fille" vu que ma belle-mère n'a eu que des garçons et qu'elle veut jouer a la poupée vivante. Quand j'ai fait peur de mon choix, j'ai eu l'impression de révéler que j'étais hermaphrodite et zoophile en même temps... ils avaient des têtes dépitées et j'ai souvent des remarques là-dessus par ma belle-mère et ses laïus pro enfants (d'ailleurs, c'est moi qui élève son dernier, cherchez l'autre erreur.)

Bref.
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ulysse
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 1 511
Localisation: Lille
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 19

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2009 - 22:58    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Peut-être que ton narcissisme évoluera avec le temps, à 19 ans c'est clair qu'on a pas trop la tête à faire ça sérieusement (de nos jours). Wink
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2009 - 23:00    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Oh la première raison n'est pas mon narcissisme, c'est bien la peur et le dégoût de la déformation (mais surtout cette peur panique de l'accouchement, je ne supporte pas ça même à la télé...)
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 11:21    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

En ayant autour de moi plusieurs amis adoptés, crois-moi, c'est tout sauf une bonne idée... un mal-être d'une dimension incroyable les entoure et tout est bon pour le contrer.

Adopter un enfant, ce n'est pas simplement lui offrir une meilleur possibilité de faire des études et d'intégrer une société, c'est aussi l'arracher à ses racines (familiales, géographiques, culturelles, ...), l'obliger à intégrer une autre culture et combler son envie maternelle/paternelle alors que l'on est stériles.

Je dérive un peu du sujet mais il me semblait essentiel de rappeler cet aspect de l'adoption.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 14:46    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Deux personnes de ma famille ont adopté, et dans les deux cas tout se passe à merveille (bon sauf un problème de parents très "coolants" pour un, mais en soi, il est adorable et très bien dans sa peau!).

Après, je ne pense pas que ce soit "arracher" à une culture un enfant qui a plus de chance de mourir de faim/travailler tôt (ou pire dans un mouroir) en restant là-bas que de lui offrir une "seconde chance" en l'adoptant. Et puis, les parents ne sont pas forcément obligé de renier la culture d'un enfant adopté. Je sais que ma tante a expliqué relativement tôt à son garçon (tahitien) le fait qu'il avait des parents de coeur et des parents de corps, ils sont allés à Tahiti etc. et l'enfant va vraiment bien. Pareil pour l'autre, il est Colombien et n'a jamais été "renié" dans sa culture et autre... après, c'est aussi aux parents de ne pas s'enfermer là-dedans et expliquer à un pré-ado déjà dans un âge pas facile pourquoi il est "différent".
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ChLo
Alice & June

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2007
Messages: 7 556
Localisation: Genève
Sexe: Indogirl
Indosong: Le grand soir
Âge: 26

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 16:34    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je rejoins l'avis de Mary Morison. Les personnes adoptées que je connais ont sûrement été sauvées d'une vie soit extrêmement dure, soit très courte (je connais un type qui a été retrouvé au bord d'une route, à moitié mort de faim alors qu'il n'avait que quelques jours...) et vivent très bien leur adoption.
Je pars du principe qu'il vaut mieux grandir dans une autre culture avec d'autres parents, qu'avec des gens qui ne veulent pas de nous. Un enfant a avant tout besoin d'amour pour grandir. Et comme l'a dit Mary, adopter un enfant n'est pas forcément renier sa culture, et là je trouve très important de la valoriser, bien sûr !
Ensuite, il faut savoir que les démarches pour adopter sont extrêmement dures, car on ne confie pas des enfants à n'importe qui (à part quelques associations véreuses qui font dans le trafic d'enfant, mais bon, j'estime que lorsqu'on veut adopter, il faut se renseigner un minimum). Des amis à ma mère ont fait des démarches pendant des années et ont fini par abandonner, tellement c'était difficile d'y arriver.
Là j'en arrive à mon petit coup de gueule, car je ne défends pas l'adoption à 100% malgré tout : pour certains, l'adoption a vraiment l'air d'être juste un achat de plus (non non, je ne parle pas des J.H. ou autres A.J. Mr. Green )... je ne prétends pas que les enfants qu'ils adoptent ne sont pas aimés et n'auront pas de belle vie, mais ils n'ont parfois qu'à se pointer, faire quelques démarches et aller choisir l'enfant qu'ils veulent. Du genre "moi j'aimerais un petit thaïlandais, ils sont tellement mignoooooooooons !!", de la même manière que Paris Hilton irait se choisir un nouveau caniche.
Je trouve ça horrible. L'adoption n'est pas un supermarché, on ne se dit pas "hé, mais si j'allais faire un tour dans un orphelinat pour Noël ?" ! C'est un choix mûrement réfléchi, et pour moi, on devrait adopter pour aider un enfant, pas pour choisir le plus mignon qu'on veut. ça veut dire quoi ? qu'un bébé moins mignon que les autres, malade ou handicapé, restera dans sa merde ?? Neutral
_________________
« Want you so bad I can taste it
But you're nowhere to be found
I'll take a drug to replace it
Or put me in the ground »

Placebo
Revenir en haut
Neo
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2007
Messages: 2 176
Localisation: Lausanne, Suisse
Sexe: Indoboy
Indosong: Le fond de l'air est rouge
Âge: 19

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 17:56    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Naissance :

ChLo a écrit:


Je n'en veux pas pour "le bonheur de donner la vie", car si je pensais à ça je n'en ferais pas... je n'ai pas particulièrement envie de donner naissance à quelqu'un qui connaîtra les souffrances de ce monde et sera un mouton de plus pris dans l'engrenage de ce système. Je reconnais donc que c'est une envie plutôt égoïste.
Et puis reprocher à quelqu'un de ne pas lui faire d'enfants ou de petits-enfants, c'est ça qui est profondément égoïste !


Je rejoins plutôt cet avis au niveau des enfants...
Par contre : Ne pas en avoir peut-être considéré comme égoïste vis-à-vis de la société, en partant du principe qu'on a besoins de se reproduire pour continuer à faire avancer le monde...
Mais vis-à-vis de l'enfant, c'est lui imposer un wagon de choses dont il se passerait bien...

Adoption :


Unita a écrit:


En ayant autour de moi plusieurs amis adoptés, crois-moi, c'est tout sauf une bonne idée...


C'est clair qu'on est tellement mieux dans un orphelinat ou au bord d'une route


Plus sérieusement, un enfant "à adopter" c'est quoi ?
C'est un enfant, dont les parents ne sont soit plus la, soit n'en veulent pas [Grosso modo].
Donc, personellement, je pense que je préfèrerais être élevé par dés parents d'adoption, que dans un orphelinat ou par des parents qui ne veulent pas de moi....

Ou encore par la première créature qui croise mon chemin [Voir La Légende de  Rémus et Romulus  ]
_________________


Didn't it rain...

Revenir en haut
Klooo
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 5 096
Localisation: Lyon / Briançon.
Sexe: Indogirl
Âge: 26

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 18:30    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Vous êtes tous si peu heureux d'être en vie, pour dire que c'est un acte égoïste que d'avoir des enfants ? Sad   Même si tout est loin d'être rose tous les jours, si j'avais à choisir entre ne jamais être née ou avoir ma vie actuelle, je prendrais direct la deuxième solution... Bon c'est sûr que dans quelques dizaines d'années les conditions de vie se seront peut-être/sans doute encore dégradées, mais... un peu d'optimisme que diable ! Enfin c'est mon point de vue... Il y a tellement de belles choses à découvrir, à vivre... ! (évidemment, quand on n'existe pas on ne peut rien regretter, d'accord, mais bon... ).


Par contre je ne considère pas non plus que ce soit égoïste de ne pas vouloir d'enfant. Au contraire, la terre est déjà trop peuplée par rapport à l'utilisation actuelle des ressources, alors ne pas procréer ne peut qu'aider les choses à s'améliorer, je pense (vu que de toute façon plein de gens continueront à faire des gosses). Et puis si on n'aime pas ça ou qu'on n'en veut pas pour une raison quelconque, il n'y a aucun intérêt à se forcer...

J'aime les enfants, j'aime en avoir autour de moi, je vais travailler avec des enfants... Mais je ne supporte pas les bébés. Rien que le fait de devoir m'occuper d'un nourrisson me décourage grandement pour en avoir, et j'ai aussi une peur panique de la grossesse et de l'accouchement... rien que d'y penser je me sens mal, j'ai l'impression d'étouffer... brrr ^^


C'est vrai que beaucoup de gens subissent une pression familiale, leurs parents veulent des petits-enfants... ce qui est en soi compréhensible, sauf qu'ils n'ont pas à intervenir là dessus. Quand on fait des enfants, il faut accepter par avance que ceux-ci seront libres de tous leurs choix de vie, qu'ils nous plaisent ou non... On ne fait pas des enfants pour jouer à la poupée, ni pour corriger ce qu'on n'a pas réussi à faire nous.


En ce qui concerne l'adoption, ça peut se passer très bien comme très mal et ça dépend de tout un tas de facteurs, la personnalité de l'enfant, la façon dont celle-ci s'accorde avec celle des parents adoptifs, etc, je crois...
_________________
"Apprendre à un enfant à ne pas marcher sur une chenille est aussi précieux pour l'enfant que pour la chenille." - Bradley Miller.


Dernière édition par Klooo le Sam 26 Déc 2009 - 18:44; édité 1 fois
Revenir en haut
Neo
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2007
Messages: 2 176
Localisation: Lausanne, Suisse
Sexe: Indoboy
Indosong: Le fond de l'air est rouge
Âge: 19

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 18:42    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Klooo a écrit:
Vous êtes tous si peu heureux d'être en vie, pour dire que c'est un acte égoïste que d'avoir des enfants ? Sad   Même si tout est loin d'être rose tous les jours, si j'avais à choisir entre ne jamais être née ou avoir ma vie actuelle, je prendrais direct la deuxième solution... Bon c'est sûr que dans quelques dizaines d'années les conditions de vie se seront peut-être/sans doute encore dégradées, mais... un peu d'optimisme que diable ! Enfin c'est mon point de vue... Il y a tellement de belles choses à découvrir, à vivre... ! (évidemment, quand on n'existe pas on ne peut rien regretter, d'accord, mais bon... ).

Personnellement y'a plusieurs choses :
Non seulement y'a la vie dont tout le monde ne veut pas forcément, à cause de toutes les saloperies que ça implique... Mais, [pour moi] y-a un point important aussi :
Je préfèrerais ne pas avoir à exister, qu'avoir du naître et par conséquent, devoir ne plus exister après... [Et vivre avec ça]
La vie c'est un peu une très courte pause de la non-existence... !
_________________


Didn't it rain...

Revenir en haut
Klooo
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 5 096
Localisation: Lyon / Briançon.
Sexe: Indogirl
Âge: 26

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2009 - 18:56    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Neo a écrit:
Je préfèrerais ne pas avoir à exister, qu'avoir du naître et par conséquent, devoir ne plus exister après... [Et vivre avec ça]




Ah ça je comprends...    Neutral



D'ailleurs, je pense que pour certaines personnes, avoir des enfants est un peu une façon de "ne jamais mourir", de se dire qu'ils continueront à vivre à travers leurs descendants et tout le tralala... Une façon de se rassurer, en somme. Rolling Eyes

Pour ma part il m'arrive de me dire que moins je m'attacherai à des gens, moins je risquerai de souffrir s'ils meurent (ou si je sais que je dois mourir) ; partant de là ça m'incite à ne pas avoir d'enfants... Mais je ne mets jamais ce principe en application (et heureusement), de toute façon.

Mais je m'écarte du sujet initial.
_________________
"Apprendre à un enfant à ne pas marcher sur une chenille est aussi précieux pour l'enfant que pour la chenille." - Bradley Miller.
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Dim 27 Déc 2009 - 19:57    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je comprend plus ou moins les préocupations des individus qui traitent d'égoïste ceux qui ne veulent pas avoir d'enfant, particulièrement quand ces derniers font partie de leur famille.

Ils reprochent sans doute à leur proches de faire passer leur intérêts individuels avant les intérêts de la famille, autrement dit, ils ont un potentiel de procréation et il serait vraiment innacceptable de ne pas l'exploiter pour agrandir et perpétuer la famille. ( et c'est un moyen pour eux de ne pas mourrir comme Klooo l'a précisé)

Cepandant (et pas seulement parce que je me contrefous des enjeux familliaux), je défend plutôt les personnes non désireuse d'avoir des enfants(toutes proportion gardé, dans cette situation en tout cas...).

Premièrement par choix individel, je considère qu'une personne sait mieux que quiconque  ce dont elle a besoin, ce dont elle à envie ou si elle est apte à faire passer sa progéniture avant elle même.

Deuxièmement parce qu'un enfant ce n'est pas comme un collier en or ou je ne sais quoi, ce n'est pas un objet, quelque chose que l'on possède, que l'on montre comme un chien pour s'enorgueillir(enfin, idéologiquement bien sur, je ne doute pas que ce soit le cas pour certaines personnes).
Il necéssite une éducation, un aprentissage, si on éprouve pas la capacité ou l'envie de s'en occuper, ca ne sert à rien, si c'est pour qu'il se retrouve inadapté et malheureux sa vie n'est utile ni à lui même ni aux autres.

Troisièment pour des raisons collectives, je ne sais plus qui à parler des ressources de la planète qui diminuent à cause de la forte population(et je suis bien d'accord d'ailleurs),  il y a aussi le fait que des personnes n'est pas bénéficié d'une attention particulière durant leur enfance, à l' âge adulte cela peut entrainer des problèmes de délinquances, de chômages, des problèmes sociaux donc (ce qui rejoint le "deuxièmement).

Finalement mes trois point sont basé sur l'idée qu'il vaut mieux s'abstenir d'avoir des enfant plutôt que de ne pas s'en occuper.

Je considère donc que la décision d'avoir des enfants (procréer ou adopter) est un choix personnel(ou avec la personne avec laquelle on vit évidement) et que toute forme de pression est à bannir, puisque les membres de la famille ou les proches représente le passé et le présent tandis que la réflexion de procréation représente l'avenir.

Ceci dit ca ne doit pas être évident de faire face à ces pressions, et je n'ai aucune expérience là dessus.

J'espère que je n'ai pas fait de hors sujet et que je n'ai pas répété ce qui a déja été dit, en tout cas n'hésiter pas à me le dire si j'ai mis des erreurs ou des énormités. ^^
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Klooo
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 5 096
Localisation: Lyon / Briançon.
Sexe: Indogirl
Âge: 26

MessagePosté le: Dim 27 Déc 2009 - 20:22    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je suis globalement d'accord avec ce que tu dis, Maxime... Okay



On m'a montré un texte assez proche de l'idée de ce topic, alors je mets le lien au cas où ça intéresserait : http://www.slate.fr/story/14887/pourquoi-mon-horloge-biologique-ne-fait-elle-pas-plus-de-bruit.
_________________
"Apprendre à un enfant à ne pas marcher sur une chenille est aussi précieux pour l'enfant que pour la chenille." - Bradley Miller.
Revenir en haut
yannick
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 79
Localisation: gap
Sexe: Indoboy
Indosong: justine
Âge: 0

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2010 - 14:48    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Les gens autour de nous ne supportent pas la différence ce qu'ils aiment c'est la standardisation parce que çà un aspect rassurant, on dit que nous sommes humains et que nous savons écouté mais c'est faux, aujourd'hui on ne sait plus écouté et comprendre les choses, on est encrés dans un système de penser qui se veut rassurant et on est plus réceptif, c'est pourquoi personne n'arrive à se comprendre. Personnellement c'est terrible de ne pas vouloir d'enfant et d'en faire pour être en conformité avec la famille, la vie est trop courte et si nous pouvons pas faire ce que nous voulons alors autant se tirer tout de suite une balle comme Kurt.
_________________
Nous allons tous pourir au fond d'un trous, c'est terrifiant mais tellement stimulant!
Revenir en haut
Oignon Noir
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2009
Messages: 101
Sexe: Indoboy
Âge: 0

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2010 - 15:22    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

J'ai 19 ans, ça fait 3 ans que mon père me parle de son futur gendre, des petits enfants que je lui ferais, d'à quel point il sera un grand père gâteau...

Heureusement que j'ai une sœur qui ELLE veut des enfants... Par ce que pour noël, papa à eu une bande dessiné et la grande joie d'apprendre que je préfère les filles...

Pour en revenir donc au sujet initial, qui est la pression des pairs à ce sujet, je suis plus que persuadé, et c'est mon avis, vous n'êtes pas obligé de le partager, que c'est cette fameuse pression qui m'a fait (a moindre échelle) préférer les filles!
Je suis l'ainée, et c'était une espèce de responsabilité très lourde qu'on me faisait porter.

J'aimerais avoir des enfants. Mais pas de moi. Je ne veux pas être enceinte, ça me bloque. Même in vitro (ce n'est pas "être enceinte" qui me bloque, c'est l'acte sexuel avec un homme et l'accouchement).

Alors j'aimerai adopter. Par ce que c'est "égoïste vis à vis de la société" de ne pas élever d'enfants.
C'est égoïste de pondre un gosse pour en faire une machine à consommer, le poser devant la télé quand il nous ennuie.
Je préfère adopter un enfant qui n'aurai pas eu la chance d'être scolarisé, ou de vivre tout simplement. Avoir un enfant c'est une lourde responsabilité, ce n'est pas "avoir un petit bout de soi" à regarder grandir, c'est "l'aider" à grandir! Je ne veux pas que mes enfants me disent un jour que lire c'est nul, et que la télé c'est plus facile.

je dérive un peu du sujet là... ^^
Mais l'éducation est un sujet qui me tiens à coeur!
Revenir en haut
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2010 - 15:26    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Bon eh, je t'ai déjà cédé pour les animaux morts, je ne veux pas d'un gosse chez nous! *sors vraiment très loin*
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nadine_crow
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 1 960
Localisation: Assise sur ma chaise
Sexe: Indogirl
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 9 Jan 2010 - 01:38    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Quand la belle famille a calé mon nhomme qui m'a tannée pour avoir un bébé... des étoiles d'espoir se sont allumées.

En gros : je suis dans la merde !

Alors bon, oui j'ai envie, et d'un autre côté je n'ai plus envie depuis un mois  (accouchement, peur d'avoir trèès mal, d'être subitement dégoûtée par le bébé et de le rejeter...)

Alors bon, j'me sens prise dans un étau, j'me sens un peu obligée maintenant... (ou alors est-ce la peur qui me donne cette impression ?)

Puis c'est vrai quoi, revenir en arrière et dire "non c'est bon, j'ai plus envie", ça va éclater, le scandale... Mr. Green

Je ne sais plus ce que je veux.

Et je pense que faire des gosses pour :
- faire comme tout le monde
- les sous
- paraître hétéro
- parce qu'il faut et c'est tout

C'est ça qui est le pire, à mon sens.
Revenir en haut
Manteau-De-Nuit
Trois

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2007
Messages: 652
Âge: 127

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2010 - 17:05    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Aaaaaah débat intéressant ....

Je pense aussi que vouloir à tout prix faire des enfants a sa part d'égoïsme, puisque certaines personnes finissent par se retrouver mères célibataires très jeunes. Il y a aussi des couples avec une très grande différence d'âge qui songe à faire des enfants!!
Imaginez qu'un homme de 55 ans soit père, il en aura 75 quand sa fille ou son fils aura 20 ans... En ce sens là je trouve égoïste de faire des enfants. Marc Hollogne, un commédien canadien, disait dans une interview: "Faire des enfants? Non ce serait égoïste, le monde va tourner au cauchemar, et je ne veux pas leur offrir ça." (Bon c'est pas ça mot à mot mais dans la forme ça reste ça..)

Le problème, c'est qu'on est dans un schéma de vie qui fait que on nait, on va à l'école, on fait de longues études, on travaille, on se marie, on fait des enfants. Voilà, c'est le schéma de base. Et certaines personnes décident de vouloir s'extraire du schéma de base. Et on les voit comme des extra-terrestres...
Je ne veux pas faire d'enfants... Et pourtant je les aime, je prépare un CAP Petite Enfance, je vais travailler auprès des enfants.... mais je ne veux pas en faire. Quel paradoxe n'est-ce pas? Je n'ai pas envie de rentrer dans un schéma de vie classique. Peut-être est-ce égoïste mais c'est aussi un choix. On dit qu'une femme est véritablement femme quand elle devient mère. Je n'en serai pas moins féminine si je ne fais pas d'enfant.
Toutes les différences, tout ce qui s'exclue des normes dérange toujours. J'en fais fi. Il faut savoir aussi regarder plus loin que le bout de son nez. On ne va pas faire des enfants pour faire comme tout le monde, être malheureux et qui plus est rendre un enfant qui n'a pas demandé à venir au monde malheureux à son tour...
Revenir en haut
Tallula60
7000 Danses

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 177
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Paradize
Âge: 20

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2010 - 18:23    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je suis d'accord que faire des enfants pour de mauvaises raisons est à éviter à tout prix, mais ne pas en faire pour de mauvaises raisons c'est pas top non plus! Manteau-de-nuit, tu dis ne pas vouloir faire d'enfant, alors que tu aimes t'en occuper, pour ne pas rentrer dans la norme! Se démarquer, ça peut être bien, mais tu ne va pas t'empêcher d'avoir des enfants juste pour pouvoir dire "regardez, je m'en fou de vos modes de vie standard"... 
Et je ne pense pas que la phrase "on devient femme quand on a des enfants" face réellement référence à la féminité... car au contraire, une fois qu'on a des enfants, on prend du poids (pour beaucoup), et on a moins le temps de s'occuper de son maquillage le matin car il y a  biberon et accompagnement à l'école. C'est plus à l'instinct maternelle que fait référence cette phrase, la fait de savoir que c'est Ton enfant. 
Si tu arrives à aimer les enfants des autres, tu ne penses pas que ta relation avec ton propre enfant sera extraordinaire? Moi je n'aime pas les enfants, sans doute parce que je suis sortie de l'enfance il y a peu, mais je vois avec mon petit frère de 2 ans que c'est juste génial d'avoir un bébé! (Même si techniquement, c'est pas le mien^^)
_________________
"Alors on se souviendra que je me suis noyé sans toi..."
Revenir en haut
Manteau-De-Nuit
Trois

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2007
Messages: 652
Âge: 127

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2010 - 21:10    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je ne m'empêche pas d'avoir des enfants juste pour défier.... C'est par choix. Je n'en éprouve pas le besoin. Ca ne m'empêche pas de les aimer.
Quant à cette petite citation, ça fait référence à un article que j'ai lu dans le magazine Psychologies y a quelques temps. Oui probablement qu'elle fait référence à l'instinct maternelle plus qu'à la féminité en elle-même.
La femme qui témoignait disait: "Depuis que je suis mère, je me sens pleinement femme." Alors maintenant s'il y en a qui se sentent femme en étant mère, tant mieux. Mais ce que je veux dire, ce n'est pas parce que nous sommes en mesure de porter la vie en nous qu'on doit se sentir obligés. On est surtout libres. Et qu'il faut aussi que la société arrête de regarder ces femmes qui ne seront jamais mères comme des extra terrestres.
Ceci dit, ça ne m'empêche pas en tout cas d'admirer la force de certaine femme à se donner corps et âme dans l'éducation de leur enfant quitte à beaucoup sacrifier de leur personne.
Revenir en haut
sev'
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 13
Indosong: punishment park!!
Âge: 30

MessagePosté le: Lun 9 Aoû 2010 - 18:45    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

bizare ce truc moi je n'ai pas l'impression que on "force" els femme à devenir maman, j'ai plutot l'impression que on encourage le contraire! faut d'abors bosser et ramenr du fric et ..si possible continuer à en ramener..des que depasse 2 gosses par foyer on est suspect!

la preuve moi j'ai toujours voulu des enfant je les ai eu jeune ah làlà.... j'aurait mieux fait de faire un casse hein...j'aurait été mieu vu! Rolling Eyes   en plus je les ai fait coup su coup pratiquement aie aie aie!! j'ai été consideré come une vrai mongole! mais bon....

nan mais franchement vous vous en foutez des gens vous faite ce que vous voulez(moi je els ai fait mes 3 petiots RAB!)...vous voulez pas d'enfant et bien n'en faite pas!
(mais eviter de juger ceux qui en veulent en retour... .des fois ça va vite )

et pour celle qui ont peur de l'accouchement et des douleurs....heu douleurs... Laughing nan des douleur c'est rien!!!

le truc qui nous donne envie de mourir...et qui nous fait prendre une peridurale en tout urgence!!! ouai on a pas encore trouver de mot..on appalle ça souffrance mais c'est inexast..pas assez fort!!

ouai je vais pas vous contredire...c'est horrible:!

alors aucun regret les filles
Revenir en haut
ChLo
Alice & June

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2007
Messages: 7 556
Localisation: Genève
Sexe: Indogirl
Indosong: Le grand soir
Âge: 26

MessagePosté le: Ven 12 Avr 2013 - 19:41    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

http://www.rue89.com/2013/04/04/enfin-etat-jai-deteste-etre-enceinte-241176

Je suis sûre de vouloir avoir des enfants, mais par contre comme l'auteur de cet article, je n'ai jamais eu envie d'être enceinte... d'une certaine manière je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à ne pas considérer la condition de femme enceinte comme l'éclate totale.^^
_________________
« Want you so bad I can taste it
But you're nowhere to be found
I'll take a drug to replace it
Or put me in the ground »

Placebo
Les membres suivants remercient ChLo pour ce message :
Klooo (12/04/13)
Revenir en haut
Klooo
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 5 096
Localisation: Lyon / Briançon.
Sexe: Indogirl
Âge: 26

MessagePosté le: Ven 12 Avr 2013 - 19:54    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Ah je suis tellement d'accord ! J'ai un peu de mal à comprendre toutes les filles qui ont envie d'être enceinte (envie d'avoir un enfant, oui, d'être enceinte, non). Que de désagréments potentiels !

Et puis en plus, quand on est assez "claustrophobe de l'intérieur" (ouais, ça veut rien dire, mais bon), se dire que le bonhomme qu'on a dans le ventre pour 9 mois va bien devoir finir par sortir et qu'il n'y a pas de porte de sortie paraissant a priori suffisamment grande pour lui est plutôt très angoissant.
_________________
"Apprendre à un enfant à ne pas marcher sur une chenille est aussi précieux pour l'enfant que pour la chenille." - Bradley Miller.
Revenir en haut
ChLo
Alice & June

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2007
Messages: 7 556
Localisation: Genève
Sexe: Indogirl
Indosong: Le grand soir
Âge: 26

MessagePosté le: Ven 12 Avr 2013 - 20:31    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec toi ! (En plus du fait qu'avoir un machin qui bouge à l'intérieur me foute la trouille. Beurk  )
_________________
« Want you so bad I can taste it
But you're nowhere to be found
I'll take a drug to replace it
Or put me in the ground »

Placebo
Les membres suivants remercient ChLo pour ce message :
Klooo (12/04/13)
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 13 Avr 2013 - 18:38    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille Répondre en citant

Je crois que si j'étais une fille enceinte, je détesterais que des pétasses viennent me dirent des phrases convenues et stupides tel que "c'est un moment unique l'accouchement", "c'est le miracle de la vie gnagnagna!" et toutes les idées  évoquées dans l'article, tel que "tu n'as pas de brûlures d'estomac, il sera chauve" <- je ne savais pas qu'il était possible d'exprimer un si élevé degré de c*nnerie. Je hais, je hais tout simplement, les gens qui me font part de tels réflexions moisis (qui ne se retrouvent pas que dans le registre de la grossesse évidemment) .  J'abhorre tout les clichés, toutes les idées préconçues, et un bon nombre des adages populaires (voir aussi, des personnes qui font des extrapolations à partir des expériences de leur propre vécu, en les universalisant alors). Je les exècre sans concession.

M'enfin je ne suis pas une femme et si ça se trouve, si j'en  avais été une, j'aurais voulu être enceinte, tout comme si ça se trouve, j'aurais voulu voulu avoir des enfants, avant tout(ce qui n'est pas mon cas. Personnellement je suis perplexe devant l'idée même de vouloir un enfant). Le fait est que, si j'avais été autre, cela aurait transformé à un degré plus ou moins fort les modalités de mon existence, et par la même, possiblement mes choix (ce que je dis là à un aspect sociologique, car il n'est pas exclure que, si j'avais simplement eu un prénom différent par exemple, mon existence n'aurait pas été la même).

Parenthèse fermé( ah, que je m'exaspère a digresser de la sorte Rolling Eyes J'arrive jamais à rester complètement focalisé sur le sujet).


Je trouve très bien donc, en vue de ce que j'ai dit, cette femme qui tend à briser les idées préconçues, et/ou tout du moins, à interrompre dans une certaine mesure, le processus d'extrapolation des expériences personnelles d'autres femmes, qui n'ont aucun scrupule à considérer des particularités qui leur sont propres(ou même pas, si ça se trouve elles n'ont elles-mêmes pas vécues la grossesse comme une chose agréable, mais ça leur fait plaisir d'emmerder les autres, ou alors, elles se sont auto-aveuglées ou je ne sais quoi d'autre) comme des universalités.

Je m'entends généralement, plutôt très bien avec les gens qui en finissent avec les considérations béates et optimistes (qui sont pour moi une nuisance), et je ne déroge ici pas à la règle.  A l'inverse, je trouve insupportable ces espèces de marchand de bonheur, qui sont toujours là pour dire "c'est merveilleux tu verras!" "tu va voir, c'est un grand bonheur", etc. Au mieux, ce sont des imprudents, au pire, des escrocs qui mentent sur la marchandise.

C'est très bien que cette femme viennent contrebalancer un peu, la considération majoritaire(ou majoritairement propagé en tout cas) selon laquelle la grossesse est une chose merveilleuse. Je ne suis pas une femme, je ne pourrais jamais savoir ce que ça fait d'être enceinte, et donc, je ne peux pas réellement avoir un avis sur la question. Cela étant, en adoptant au préalable  une vision un peu moins belle de la grossesse, soit on se prépare aux épreuves qu'elle  réserve (on anticipe), soit, si l'on considère durant l'évènement que ce n'est pas une pénibilité, on a une bonne surprise.
De façon global donc, j'estime qu'avoir un a priori positif sur les évènements à venir est une chose néfaste.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:28    Sujet du message: Tu feras des enfants, ma fille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com