Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? (Modifier vos votes)
Le journaliste doit informer avant tout.
38%
 38%  [ 5 ]
Le journaliste doit écouter son devoir de citoyen et dénoncer, avant tout.
7%
 7%  [ 1 ]
Le journaliste doit agir au cas par cas.
38%
 38%  [ 5 ]
Sans avis.
15%
 15%  [ 2 ]
Total des votes : 13

Auteur Message
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 250
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 15:12    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je réfléchis depuis plusieurs moi à une mouvance qui me dérange autant qu'elle m'intéresse.

J'ai longtemps voulu être journaliste et peut-être reprendrais-je mes études de lettres pour le devenir mais rien n'est sûr.

Il n'est pas rare de visionner des reportages ou de tomber sur une photographie qui dérange. D'où ma question: est-ce que le journaliste doit continuer à informer le citoyen moyen de ce qui se passe en ce bas monde ou est-ce de son devoir de dénoncer ce qu'il voit/d'apporter son aide aux défavorisés qu'il photographie?

Ces dernières semaines, un journaliste de la télévision française a été montré du doigt car, dans le cadre d'un reportage sur la pédophilie, il a interviewé des pédophiles et, ne pouvant pas cautionner un tel acte, a dénoncé les personnes qu'il interviewait aux forces de police françaises.

Doit-on continuer à informer ou ne pas cautionner son reportage et dénoncer le criminel?

Dans un autre domaine, on se souvient tous de la petite fille asiatique, courant et pleurant sur une plage viêtnamienne, sous les gaz lâchés par les avions américains... le journaliste n'aurait-il pas pu sauver cette fillette au lieu de faire comprendre au monde entier que le continent asiatique allait mal, à cause des Etats-Unis?



Que pensez-vous aussi de cette photographie connue d'une petite fille coincée sous le tronc d'un arbre, à cause d'un séisme en Thaïlande et prise en photo par un journaliste? En termes de droit, cela ne s'appellerait pas non-assistance de personne en danger et homicide par négligence? (pas retrouvé la photo).

Je ne juge pas, je m'interroge, je précise.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 17:46    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

C'est une question que nous avons soulevé en cours: où s'arrête l'information et où commence l'humanité? A quel moment, le journaliste doit délaisser LA photo pour redevenir humain?

Clairement, c'est un sujet de discordance. Par exemple, on montre du doigt le journaliste des Infiltrés qui a dénoncé les pédophiles qu'il a interrogé... donc en gros, s'il ne les avait pas dénoncé comme le veut son devoir de citoyen, ces types auraient continué dans leur perversité et ça ne gêne personne? Pour moi, ce type a eu raison, c'est comme si on interrogeait je ne sais quel membre d'un groupe extrémiste et qu'il te disait clairement "tel jour, telle heure, on va tuer telle personne". Quand il y a intégrité physique et morale en jeu, je pense que le journaliste se doit de remettre sa casquette de citoyen et oeuvrer contre ces choses-là.

Ensuite vient le problème de la photo. L'information marche aux images chocs, aux images qui feront prendre conscience aux petits européens lambda que nous sommes, qui vivent bien, qui n'ont pas de séisme/coulée de boue/bombardement au napalm dans leurs jardins, ce qu'est la vérité. Sinon, l'information est faussée. Sans cette photo remplie de douleur et de détresse, on aurait pu croire "boah un bombardement au napalm, bin ouai, c'est bien, mais c'est quoi?"

Après, il ne faut pas tomber dans le sensationnel, le people, la gutter presse. ça fait vendre c'est clair, mais à quel prix de dignité?

En tant que future journaliste, je me suis aussi posée la question à titre personnel: est-ce que j'aiderai cette gamine coincée? Ou est-ce que je sauverai mon job en prenant une photo? Est-ce que cette petite fille qu'un vautour regarde, je la laisserai là ou je prends ma photo? Où est-ce que moi, j'irai?

Mon professeur de photos nous disait "régulièrement, nos journalistes reviennent en s'excusant, ils n'ont pas pu prendre de photos et on les comprend."

Il faut avoir de sacrées tripes aussi pour prendre ces photos. Mais je pense que l'on peut faire les deux. Je ne trouve pas ça malsain dans le sens où c'est la vérité. On ne va pas dire "coulée de boue sur 15km dans telle région" et pas de mort? pas de blessé? pas de dommages collatéraux? La photo n'a pas besoin d'être répugnante ou de nous retourner l'estomac (exemple d'une photo dans Le Monde, une jeune femme terroriste s'était faite explosée et l'on voit sur le cliché la tête de cette femme et des dizaines de personnes en train de la photographier), mais l'image doit faire tilt dans l'esprit des gens.

Alors si un jour j'ai une carte de presse, oui, je prendrai des photos. Mais je pense que je mettrai aussi la main à la patte après (y a pas besoin de trois heures pour prendre un putain de cliché, c'est aussi aux journalistes de se dire "bon, j'ai eu ce que je voulais, maintenant, je me retrousse les manches".)
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jolly jumper
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2008
Messages: 2 696
Localisation: loire_ Rhône alpes
Sexe: Indogirl
Indosong: Electrastar
Âge: 27

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 18:26    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

Delilah a écrit:
Alors si un jour j'ai une carte de presse, oui, je prendrai des photos. Mais je pense que je mettrai aussi la main à la patte après (y a pas besoin de trois heures pour prendre un putain de cliché, c'est aussi aux journalistes de se dire "bon, j'ai eu ce que je voulais, maintenant, je me retrousse les manches".)

Tu as tout dit là. Faire les deux n'est pas impossible, c'est même une obligation.
Quitte à choisir si j'étais dans une pareille situation, je penserais d'abord à sauver la personne. Une vie humaine, si elle est vraiment en jeu,  reste plus importante qu'un job, ou même que l'information. Il ne faut quand même pas déconner.
_________________
----En rêvant je pleure, en rêvant je souris, à la vie à la mort, puis je m'endors----
Revenir en haut
Tallula60
7000 Danses

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 177
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Paradize
Âge: 20

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 18:36    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

jolly jumper a écrit:
Delilah a écrit:




Quitte à choisir si j'étais dans une pareille situation, je penserais d'abord à sauver la personne. Une vie humaine, si elle est vraiment en jeu,  reste plus importante qu'un job, ou même que l'information. Il ne faut quand même pas déconner.


Oui mais parfois cette information peut aider à sauver des vies, d'une manière détournée. Ne faut-il pas sacrifier une vie pour faire prendre conscience aux autres de certaines choses, ce qui pourrait les empêcher de les reproduire? 


Et il faut aussi réflechir que faire les deux induit le fait de prendre la photo d'abord! Donc tu peux diffiicilement faire les deux et "penser d'abord à sauver la personne"... 
Et je suis d'accord que ça doit être horrible de prendre une photo de quelqu'un qui souffre, mais comme le disait Delilah, tu n'as pas besoin de 3 minutes pour prendre une photo. Tu pourras toujours sauver la personne apres.. 


Mais, dans le cas ou c'est soit photo soit sauver une personne, je pense que personnellement je choisirais de sauver la personne, sans doute parce que je n'aurais pas le courage de la laisser mourir, même si la photo serait plus utile au monde que cette personne... (C'est assez atroce de parler d' "utilité" mais bon..  Rolling Eyes )
_________________
"Alors on se souviendra que je me suis noyé sans toi..."
Revenir en haut
le croc blanc de konoha
A&J Tour

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2008
Messages: 9 778
Âge: 24

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 18:41    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

lauriane60 a écrit:
Oui mais parfois cette information peut aider à sauver des vies, d'une manière détournée. Ne faut-il pas sacrifier une vie pour faire prendre conscience aux autres de certaines choses, ce qui pourrait les empêcher de les reproduire?


Je comprends ce point de vue, mais personnellement, je ne pourrais pas regarder quelqu'un mourir en face de moi, même si j'arrive à me dire que sa mort aiderait d'autres personnes, tout ça. Confused



Sinon, dans l'ensemble, je rejoins Delilah.
Le devoir/métier de journaliste est d'informer. Mais un homme, quelque soit son métier est d'abord... bah un homme justement.
_________________


Un problème, une question ? N'hésitez pas à consulter la FAQ ou à envoyer un MP.

Revenir en haut
Klooo
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 5 096
Localisation: Lyon / Briançon.
Sexe: Indogirl
Âge: 26

MessagePosté le: Sam 1 Mai 2010 - 19:12    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

lauriane60 a écrit:
Oui mais parfois cette information peut aider à sauver des vies, d'une manière détournée. Ne faut-il pas sacrifier une vie pour faire prendre conscience aux autres de certaines choses, ce qui pourrait les empêcher de les reproduire? 
[...]
Mais, dans le cas ou c'est soit photo soit sauver une personne, je pense que personnellement je choisirais de sauver la personne, sans doute parce que je n'aurais pas le courage de la laisser mourir, même si la photo serait plus utile au monde que cette personne... (C'est assez atroce de parler d' "utilité" mais bon..  Rolling Eyes )



Personnellement j'ai tendance à être contre le fait de sacrifier une vie pour en sauver d'autres, par principe surtout. Je pense que l'information ne doit pas se faire au détriment d'une certaine humanité. Je veux dire... informer a - entre autres - pour but de faire prendre conscience "aux gens" d'une réalité, de manière à ce qu'ils en mesurent la portée et agissent en connaissance de cause s'il y a lieu. C'est donc une idée d'aider les autres etc. A partir de là, il me semble assez contradictoire et ironique qu'un journaliste préfère l'image-choc à la vie de la personne. Après, évidemment, c'est souvent la vie de centaines de personnes qui est impliquée (et souvent celle du journaliste aussi, dans le cas d'une guerre et autres) donc il ne peut pas sauver tout le monde ou même quelqu'un.

Cela dit, si on raisonne de manière carrée et mécanique, il est vrai que sacrifier une vie pour faire prendre conscience et éviter de reproduire les mêmes choses est plus logique (si tant est que ça fonctionne, parce que les occidentaux qui lisent la presse ou regardent la télé ne sont pas aujourd'hui dans leur majorité les déclencheurs des guerres du "tiers-monde", quand même... Et a fortiori quand il s'agit de catastrophes naturelles, même si c'est vrai qu'on peut dire qu'il faut aider à construire des bâtiments parasismiques ou des choses comme ça). Bref, si je me retrouvais dans une telle situation, et que j'étais réellement en mesure de sauver une personne, c'est clair que je le ferais - et je mépriserais assez le journaliste qui ne le ferait pas, parce que comme j'ai dit ça me semble en opposition avec les objectifs "affichés" d'une bonne part des journalistes. Comme dit Lauriane, c'est assez horrible de parler d'"utilité" dans ce genre de situation. C'est à chacun de faire son choix, après, mais il me semble que rester humain et ne pas devenir un automate tellement réfléchi qu'il en est dénué de sentiments a aussi son utilité...


Il y a aussi le fait que j'ai l'impression que les "images-choc" sont plus là pour faire vendre en attirant la masse du peuple que
pour vraiment faire réfléchir. Pour beaucoup, une image qui reste gravée dans la tête va faire jaser pendant des jours sur le sort des pauvres-gens-qui-ont-vraiment-pas-de-chance-ohlalalala, mais trois semaines plus tard l'émotion sera retombée et plus grand monde n'y pensera, ou alors il y aura une nouvelle catastrophe choc dans la presse qui aura le même effet et ainsi de suite. Alors qu'il y a des choses auxquelles il faut penser sur le long terme. J'ai tendance à penser que les images-choc sont pour beaucoup l'occasion de se donner bonne conscience (et de se rassurer !), même si je reconnais qu'elles peuvent avoir une utilité si bien utilisées. Mais les gens sont tellement demandeurs d'émotions fortes, de scandales, et tellement enclins à "commérer" dessus que ça en devient presque malsain et à l'opposé de l'objectif initial (et je pense qu'un certain nombre de journaux/chaînes de télévision cautionnent totalement ça). Mais je m'éloigne du sujet.

Après, je ne suis pas calée en la matière donc pour ce que j'en dis...


Sinon, pour le reste, je rejoins à peu près l'avis de Delilah, aussi. Si on a le temps de faire les deux, tant mieux. Et pour le cas du journaliste qui a dénoncé les pédophiles, bah je pense aussi qu'il a eu raison. Pis bon, il aurait sans doute eu un léger problème de conscience sinon.
_________________
"Apprendre à un enfant à ne pas marcher sur une chenille est aussi précieux pour l'enfant que pour la chenille." - Bradley Miller.
Revenir en haut
Margay
7000 Danses

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2010
Messages: 1 060
Âge: 0

MessagePosté le: Dim 2 Mai 2010 - 12:17    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

 Delilah   


même si j'ai mis "l'information avant tout" parce que prendre une photo (et informer les gens) n'empêche pas d'intervenir après.
Klooo a écrit:
Il y a aussi le fait que j'ai l'impression que les "images-choc" sont plus là pour faire vendre en attirant la masse du peuple quepour vraiment faire réfléchir. Pour beaucoup, une image qui reste gravée dans la tête va faire jaser pendant des jours sur le sort des pauvres-gens-qui-ont-vraiment-pas-de-chance-ohlalalala, mais trois semaines plus tard l'émotion sera retombée et plus grand monde n'y pensera, ou alors il y aura une nouvelle catastrophe choc dans la presse qui aura le même effet et ainsi de suite. 


  Je suis à moitié d'accord avec toi là dessus (mais qu'à moitié) car, il me semble que la photo de la Vietnamiene a été un déclencheur de l'arrêt de la guerre au Viet Nam.


  Pour le journaliste, j'aurais moi aussi dénoncé le pédophile, surtout que le journaliste a fait son travail de journalise et son travail de citoyen : il a réalisé son reportage puis a dénoncé, je ne vois pas trop ce qu'on peut lui reprocher.

  En revanche, dans certaines situation, je comprend qu'l n'y ai pas de dénonciation : dans un pays en guerre par exemple, certains journalistes arrivent à avoir des interviews du "camp adverse", si ensuite, il y avait dénonciation, ils seraient plus en danger qu'ils ne le sont actuellement et en plus, ne pourraient plus faire leur travail d'informateur (je sais aps si je m'exprime très bien mais bon...)
Revenir en haut
Ulysse
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 1 511
Localisation: Lille
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 19

MessagePosté le: Dim 2 Mai 2010 - 12:46    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

Je pense que le "débat", s'il y en a un, est très mal formulé. Le "ou (bien)" suppose que nous avons le choix entre être professionnel, ou être humain. Or, nous pouvons très exercer humainement notre profession... ou bien faire son boulot, puis faire notre devoir moral ! De plus, la différence supposée entre "dénoncer" et "informer" me dérange aussi. Informer, ce n'est pas (que) dénoncer, mais dénoncer c'est informer.

En gros, pourquoi séparer deux choses qui peuvent être parfaitement complémentaires ? (je rejoins donc l'avis général)
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 250
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Dim 2 Mai 2010 - 13:26    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

Oui et non, puisque:

lauriane60 a écrit:
Et il faut aussi réflechir que faire les deux induit le fait de prendre la photo d'abord! Donc tu peux diffiicilement faire les deux et "penser d'abord à sauver la personne"...


D'après moi, il y a forcément des situations où les deux ne sont pas envisageables. Je m'explique: la petite fille sous les décombres qui s'enfonçait de plus en plus sous les eaux boueuses. C'est dans ce genre de cas que je souhaite voir intervenir le débat: quand on n'a vraiment pas le choix, que fait-on?

Ce Français qui s'est jeté dans l'eau pour sauver une petite Américaine de la noyade, il l'a sauvée. Mais le photographe qui prenait la photo? Il n'aurait pas pu tenter le coup? Et qu'on ne me parle pas de distance... je prends cet exemple comme un autre.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Delilah
Wax

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 2 569
Localisation: Paris
Sexe: Indogirl
Indosong: Memoria
Âge: 22

MessagePosté le: Dim 2 Mai 2010 - 13:42    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

Moi je sauve mon appareil photo en tout cas x)

Plus sérieusement, mon avis est clair là-dessus, je prendrai la photo. Généralement, on est pas seul dans ce genre d'endroit donc si quelqu'un va sauver la personne, autant en tirer une image... Par contre, je me poserai deux fois la question si je me retrouvai seule face à quelqu'un en danger. Là effectivement, si je suis la seule solution de survie pour cette personne, mon job passe en seconde position.

C'est vrai qu'on peut se poser la question de la conscience... mais je trouve qu'on crache un peu trop sur les journalistes en ce moment sans que l'on pense à ce pourquoi ils agissent ainsi: c'est une profession en danger! Si la rédaction ne protège pas ses journalistes, tout leur revient à la gueule et niveau boulot, ils ne retrouveront plus rien. C'est d'ailleurs pour ça que la presse d'investigation se fait de plus en plus rare.

Il faut remettre ça dans un contexte actuel où, en France, les places des journaleux sautent très vite et où on les laisse dans la merde alors qu'on leur a demandé tel reportage ou telle photo. (la merde = des procès avec des amendes plus que faramineuses en dépit du pauvre salaire reçu.)
_________________
« Nous n’étions que des monstres au fond, et qu’importe la beauté de notre âme,
On ne peut rien faire contre la nature profonde des choses. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ulysse
Un jour dans notre vie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 1 511
Localisation: Lille
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 19

MessagePosté le: Dim 2 Mai 2010 - 19:14    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

C'est clair, la tendance actuelle fait passer les journalistes pour des enfoirés. Pourtant sans eux, on serait encore bien plus ignorant qu'on l'est aujourd'hui ! Et puis une autre critique que j'ai oublié de mentionner : Le journalisme, ce n'est pas de la photo ! Détail me direz-vous, mais on fait une fixette sur un type de situation précis en remettant en cause une notion bien plus générale ! Sinon, je pense que les photographes ont beaucoup, beaucoup de pressions. Et dans ce genre de situation, beaucoup d'informations doivent se bousculer dans la tête : immortaliser ce moment inédit et exclusif, qui engendre souvent pas mal de pognon, ou rester anonyme et fixe à son revenu, risquer son emploi pour sauver une vie. Dans certains cas, c'est plus la passion du moment (acte non raisonné, donc) qui décide... Dans d'autres cas, cela relève bien du choix du professionnel.


En tout cas, ne généralisons rien !! Ce serait une énorme erreur. Pourquoi ? Parce que si ça se trouve, la majorité des "journalistes" se retrouvant dans ce genre de situation problématique ont choisi le silence et le devoir moral. Du coup, on est au courant de rien puisque l'instant n'a pas été forcément immortalisé. Alors que quand c'est le contraire qui arrive, on est forcément toujours au courant... puisque c'est publié.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sev'
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 13
Indosong: punishment park!!
Âge: 30

MessagePosté le: Lun 9 Aoû 2010 - 18:05    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

Neutral je suis sans avis pour les journaliste outrepassent largement leur devoir et leur droit

du moin dans nos pays modernes...à part manipuler la populasse avec leur connerie montée de toute piece ils ne font rien d'autre....

dans nos pays, on ne sais rien...on nous fabrique une realité mais la vrai realité on ne al connais aps du tout à moin de se frotter à certaine situation....
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 250
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Lun 9 Aoû 2010 - 22:54    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation? Répondre en citant

HS: Je ne suis pas d'accord, il reste bon nombre de journalistes sérieux et cultivés qui prennent plaisir à écrire et pas seulement sur les faits divers qui seront assez attractifs pour être appréciés par le citoyen moyen. Simplement, du vrai journalisme, on n'en parle pas. Pour la plupart des gens, un journaliste, c'est un paparazzi. C'est triste.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:42    Sujet du message: Le journalisme: le devoir d'information ou le devoir de dénonciation?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com