Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
La société et ses bonnes moeurs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2011 - 15:39    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La société et sa conscience (ou devrais-je dire "hypocrisie"?), j'y réfléchis beaucoup en ce moment. Je méditais déjà sur la question depuis longtemps mais depuis que mon petit ami est décédé, mes réflexions s'en retrouvent décuplées.

Que celui qui voue une confiance sans failles à l'être humain vienne me voir. Existe-t-il une seule âme pure sur Terre? Un seul individu qui n'agisse pas de manière intéressée?

Les associations humanitaires pullulent, les appellations "sans but lucratif" également, les émissions télévisées au profit du Téléthon ou autre hypocrisie du même genre. On fait des virements bancaires pour avoir bonne conscience et/ou parce que c'est déductible des impôts. Et puis, ça fait toujours bien dans une discussion de dire que, nous, nous effectuons des dons. Nous sommes instantanément déplacés dans le moule "altruiste" et ça nous fait tous bander d'être vus comme empathiques, de se dire que l'on a une quelconque utilité sur cette planète.

On part avec une ONG au fin fond du Pérou en disant à ses amis que l'on va apporter des médicaments et de l'eau potable. En fait, on va s'éclater à apprendre l'espagnol et à s'envoler pour l'Amérique du Sud gratos et, accessoirement, on va se faire du bien à l'ego en donnant un peu de sa personne pour ces pauvres petits orphelins qui n'ont pas à manger. On va se sentir grandis et important. Nos chevilles augmenteront un peu plus de taille, imageant notre amour-propre.

On cherche du travail pour ses amis en disant que ça nous fait du bien de les savoir heureux. En fait, c'est juste une manière supplémentaire de se rapprocher de leurs conjoints en leur absence ou de se créer un réseau de connaissances prêtes à nous tendre la main lorsqu'on le demandera.

L'humanité est dirigé par le pouvoir, le sexe et l'argent. L'empathie, c'est de l'hypocrisie. Et quand j'en viens à ce genre de conclusions, j'ai juste envie de me faire mon propre Into the wild.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
x-p0mme-pote
Le Baiser

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2007
Messages: 1 209
Sexe: Indogirl
Âge: 18

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2011 - 15:56    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Woh. Tes propos sont très durs je trouve.

Je ne voue pas une confiance sans faille à l'être humain, comme tu dis, mais pourtant, je suis persuadé que l'Homme est bon.
Alors oui, bien sûr, quand on fait partie d'associations pour aider les orphelins analphabètes qui travaillent dès l'age de 5 ans dans je ne sais pas trop quel pays, on s'en vante. Et oui, quand on cherche du travail à quelqu'un, on le fait en sachant très bien qu'il nous en sera un jour redevable.

Cependant, je pense que les hommes ne sont pas tous pourris comme ça. Bien sûr, il y en a, mais ce n'est pas la majorité. Si on adhère à une ONG, on cherche peut être à se faire une bonne image de nous, mais ce n'est pas le but premier. Je crois que la plupart des Hommes cherchent à aider leur prochain. Je pense simplement qu'on s'y prend mal, très mal.
Pour moi, c'est pas la nature humaine qu'il faut remettre en cause, mais les modèles de société.


J'ai peut être (sûrement, même), une vision très simpliste et surtout très très naïve, mais je reste persuadé que les Hommes ne cherchent pas absolument à tirer profit de toutes les situations.
-Du moins, c'est mon cas.-
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2011 - 16:07    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

x-p0mme-pote a écrit:
Tes propos sont très durs je trouve.

Je ne sais pas s'ils sont très durs mais ils sont en tout cas entourés de beaucoup de violence et de désillusions.

J'ai longtemps été comme toi, à me dire que "L'Homme naît naturellement bon, c'est la société qui le corrompt." (Rousseau). Mais ce schéma n'est-il pas un peu simpliste, de se dire que "L'Enfer, c'est les autres." (Sartre)? Pendant des années, j'ai cherché le bon avant tout en l'être humain, me disant que même s'il était bien dissimulé chez certains, il était là, il existait et que même un millimètre carré de lumière valait la peine de creuser dans un tunnel d'ombre.

Mais je n'y crois plus. Même pour moi. J'aspirais à rendre heureux les gens qui m'entouraient, à m'engager pour des causes qui me tenaient à coeur, moi aussi j'effectuais des dons. Cette critique de la société, elle est aussi une critique de moi-même, que l'on soit bien d'accord. Je ne m'estime pas supérieure au citoyen lambda. Mais toute cette pseudo implication, c'est un leurre. On ne court pas après le bonheur de l'autre, on court après le sien, après une autosatisfaction avec un grand "A".

Je te souhaite de continuer à vivre dans ton idéologie qui, pour moi toujours, est une utopie. Parce que lorsque l'on se réveille de ce que je qualifierais de prison de songes et d'illusions que l'on s'est construite, cela fait mal au plus profond de soi.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Electrastar
Dancetaria

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2007
Messages: 4 749
Localisation: Labège (31) / Châteaurenard (13)
Sexe: Indoboy
Indosong: Un ange à ma table
Âge: 21

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2011 - 16:39    Sujet du message: Re: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Unita a écrit:
Que celui qui voue une confiance sans failles à l'être humain vienne me voir. Existe-t-il une seule âme pure sur Terre? Un seul individu qui n'agisse pas de manière intéressée?

Je fais confiance à des personnes, je ne fais pas confiance à d'autres. Il est dur d'essayer de généraliser ce genre de chose.


Citation:
On fait des virements bancaires pour avoir bonne conscience et/ou parce que c'est déductible des impôts.

Citation:
En fait, on va s'éclater à apprendre l'espagnol et à s'envoler pour l'Amérique du Sud gratos et, accessoirement, on va se faire du bien à l'ego en donnant un peu de sa personne pour ces pauvres petits orphelins qui n'ont pas à manger.

Mais au final cette action, même intéressée, permet d'aider ces personnes. Seule la fin devrait compter, car dans tous les cas, le but est atteint. Si en plus cela nous permet de nous sentir mieux vis à vis de nous même, ou est le mal?
L'être humain agit toujours dans un but précis. Personne n'ira aider son prochain si cela l'embête. S'il le fait, c'est qu'il a quelque chose à y gagner, ne serait-ce que le sentiment personnel et intime (entend par là qu'il ne va pas s'en vanter après) d'avoir bien agit. Il a donc agit de manière intéressée.


Citation:
On cherche du travail pour ses amis en disant que ça nous fait du bien de les savoir heureux. En fait, c'est juste une manière supplémentaire de se rapprocher de leurs conjoints en leur absence ou de se créer un réseau de connaissances prêtes à nous tendre la main lorsqu'on le demandera.

Vaut-il mieux le laisser se débrouiller tout seul dans sa merde?


Au final, l'hypocrisie est-elle si mauvaise, si elle permet une certaine entraide (je suis conscient que j'y vais un peu fort, mais le fond de la question est là)?
_________________


Le temps est un grand maître
Le malheur, c'est qu'il tue ses élèves.

Hector Berlioz
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2011 - 18:22    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Moi ce qui me dérange dans l'entraide à l'internationale, c'est qu'il y a clairement entre les pays riches et les pays pauvres, un rapport dominant-dominé, des inégalités qui sont le fruit du hasard. De leur fait, les riches qui ont eu le bol de naître au bon endroit passent pour des héros.
Ce qui me gêne, ce sont les "statuts" qui sont implicitement attribués à chacune des ces 2 parties, il y a d'un côté les héros bienveillants aidant les pauvres chiens errants de l'autre.

Si j'étais "un pauvre chien errant", ça me dégoûterait de savoir que j'aurais peut-être à manger si jamais ces héros sur leur trône , ces grands seigneurs en or massif, ont le coeur à donner un peu de leur fric.

Quant à la bonté en l'homme, je n'y crois pas et je n'y ai jamais cru. Tout simplement parce que je considère que ce terme n'a absolument rien d'objectif et rien de fondamental. Rien n'est bon ou mauvais en l'homme, tout est psychologique.

Unita a écrit:
Que celui qui voue une confiance sans failles à l'être humain vienne me voir. Existe-t-il une seule âme pure sur Terre? Un seul individu qui n'agisse pas de manière intéressée?
Je pense que tout est forme d'intérêt, que tout passe forcément par l'auto-satisfaction, seul une machine agirait sans se soucier de son propre ego. Seul un individu déshumanisé peut se soucier d'autrui de manière mécanique.[/size] L'abbé pierre lui même aurait avoué peu de temps avant sa mort "son goût immodéré des médias" et son "besoin de plaire aux femmes et de susciter chez elles la tendresse à son égard" , il aurait, semble-t-il agit toute sa vie par besoin de reconnaissance et d'amour. Comme il l'a si bien dit:" Je ne suis pas un surhomme, j'ai porté en moi cette faille affective toute ma vie et elle a été un des moteurs de mon existence". (les propos entre guillemet ont été recueillis par frédéric lenoir, dans son "petit traité de vie intérieure", chapitre 10).
Il avait ainsi bel et bien conscience qu'il a agit tel qu'il l'a fait du simple fait de sa propre dimension affective.

Comment pourrait on se préoccuper des gens de pays pauvres, si ce n'est pas pour se satisfaire soi-même?
Pourquoi voudrait-on rencontrer des miséreux si ce n'est pour résoudre ses propres problèmes affectifs et/ou relationnel ou pour s'attirer la sympathie des gogos, pour ainsi gonfler son ego(aussi superficiel soit-il dans ce cas, il faut l'admettre Laughing )?

Je dois dire que je trouve parfaitement dégueulasse, tous ces guignols à la télé qui parlent de faire des dons pour les pays pauvres, pour des gens qui n'ont rien à manger ou pour les malades du sida, sous une pluie de paillette, entre 2 vannes pourries.

Je pense que tout homme pense d'abord à lui-même, ça me semble être dans l'ordre naturel des choses, il n'y a aucune forme de désintérêt, ceux prétendant le contraire sont des hypocrites.
Quand à la pureté de l'âme , elle me semble être un idéal onirique... Je ne crois pas au bien avec un grand B, tout comme je ne crois pas au mal avec un grand M, ces notions existent principalement à échelle individuelle il me semble.

D'un point de vue rationnel, je suis contre la charité, parce qu'elle est le contraire de la justice.
On ne peut perpétrer la pauvreté chez les uns juste pour garantir l'ego des autres. Ils n'auront qu'a trouver d'autres moyens de se le construire. Les plus riches devraient tout simplement être forcés de donner une part de leur revenus aux plus miséreux,(en partie à échelle gouvernementale), et le problème de la pauvreté et du pseudo-altruisme seraient en grande partie résolu. *concept théorique, quand tu nous tiens Rolling Eyes *

Unita a écrit:
On cherche du travail pour ses amis en disant que ça nous fait du bien de les savoir heureux. En fait, c'est juste une manière supplémentaire de se rapprocher de leurs conjoints en leur absence ou de se créer un réseau de connaissances prêtes à nous tendre la main lorsqu'on le demandera.

Ca peut également être un moyen direct de se rendre heureux soi-même, sans qu'il y ait forcément de perspectives matérielles.
Des perspectives psychologique peut être, comme consolider des liens amicaux par exemple.
Ce qui n'est après tout pas plus désintéressé que de vouloir se taper la femme de son meilleur ami. J'aime autant mettre toute forme d'intérêt sur un pied d'égalité(en disant cela je ne cible pas les conséquences, bien évidemment).
Des perspectives tel que: renforcer des liens amicaux, passent pour des formes de désintérêt, du simple fait que dans ce cas, lorsqu'on pense à soi, cela sera également favorable à d'autres, c'est ridicule.
Bref, l'intérêt en général n'est pas que matériel, il peut également être psychologique. Et tout comme la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres, le malheur des uns ne devrait pas être l'une des conditions de l'ego des autres.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Lun 18 Avr 2011 - 10:58    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Maxime a écrit:
Comment pourrait on se préoccuper des gens de pays pauvres, si ce n'est pas pour se satisfaire soi-même? Pourquoi voudrait-on rencontrer des miséreux si ce n'est pour résoudre ses propres problèmes affectifs et/ou relationnel ou pour s'attirer la sympathie des gogos, pour ainsi gonfler son ego? (...) Je pense que tout homme pense d'abord à lui-même, ça me semble être dans l'ordre naturel des choses, il n'y a aucune forme de désintérêt, ceux prétendant le contraire sont des hypocrites. (...) Bref, l'intérêt en général n'est pas que matériel, il peut également être psychologique. Et tout comme la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres, le malheur des uns ne devrait pas être l'une des conditions de l'ego des autres.

Ce sont de bien tristes constatations mais je les partage. Neutral

Electrastar a écrit:
Au final, l'hypocrisie est-elle si mauvaise, si elle permet une certaine entraide

La fin justifie les moyens, d'après toi? Non, je ne crois pas. Après, tout dépend du degré de chaque acte intéressé, je ne les mets pas tous au même niveau. L'Europe qui se préoccupe de la question libyenne parce qu'il y a là-bas beaucoup de pétrole est pour moi bien plus à blâmer qu'un étudiant qui partirait au milieu de la brousse avec une ONG pour se faire un petit voyage gratos.
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Electrastar
Dancetaria

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2007
Messages: 4 749
Localisation: Labège (31) / Châteaurenard (13)
Sexe: Indoboy
Indosong: Un ange à ma table
Âge: 21

MessagePosté le: Lun 18 Avr 2011 - 17:42    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Unita a écrit:
Electrastar a écrit:
Au final, l'hypocrisie est-elle si mauvaise, si elle permet une certaine entraide

La fin justifie les moyens, d'après toi? Non, je ne crois pas. Après, tout dépend du degré de chaque acte intéressé, je ne les mets pas tous au même niveau. L'Europe qui se préoccupe de la question libyenne parce qu'il y a là-bas beaucoup de pétrole est pour moi bien plus à blâmer qu'un étudiant qui partirait au milieu de la brousse avec une ONG pour se faire un petit voyage gratos.

On est bien d'accord. Pour moi, la fin justifie les moyens si cette fin apporte quelque chose de bien. Et à l'image de tes précédents exemples, je me basais sur l'individu plutôt que sur une communauté.
Cela ne veut pas dire que la fin justifie toujours les moyens.
_________________


Le temps est un grand maître
Le malheur, c'est qu'il tue ses élèves.

Hector Berlioz
Revenir en haut
Pinkwater14
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2009
Messages: 331
Localisation: Argences
Sexe: Indoboy
Indosong: Juste toi et moi, mémoria, le
Âge: 37

MessagePosté le: Sam 30 Avr 2011 - 22:41    Sujet du message: Re: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Unita a écrit:
La société et sa conscience (ou devrais-je dire "hypocrisie"?), j'y réfléchis beaucoup en ce moment. Je méditais déjà sur la question depuis longtemps mais depuis que mon petit ami est décédé, mes réflexions s'en retrouvent décuplées.
Que celui qui voue une confiance sans failles à l'être humain vienne me voir. Existe-t-il une seule âme pure sur Terre? Un seul individu qui n'agisse pas de manière intéressée?

Les associations humanitaires pullulent, les appellations "sans but lucratif" également, les émissions télévisées au profit du Téléthon ou autre hypocrisie du même genre. On fait des virements bancaires pour avoir bonne conscience et/ou parce que c'est déductible des impôts. Et puis, ça fait toujours bien dans une discussion de dire que, nous, nous effectuons des dons. Nous sommes instantanément déplacés dans le moule "altruiste" et ça nous fait tous bander d'être vus comme empathiques, de se dire que l'on a une quelconque utilité sur cette planète.

On part avec une ONG au fin fond du Pérou en disant à ses amis que l'on va apporter des médicaments et de l'eau potable. En fait, on va s'éclater à apprendre l'espagnol et à s'envoler pour l'Amérique du Sud gratos et, accessoirement, on va se faire du bien à l'ego en donnant un peu de sa personne pour ces pauvres petits orphelins qui n'ont pas à manger. On va se sentir grandis et important. Nos chevilles augmenteront un peu plus de taille, imageant notre amour-propre.

On cherche du travail pour ses amis en disant que ça nous fait du bien de les savoir heureux. En fait, c'est juste une manière supplémentaire de se rapprocher de leurs conjoints en leur absence ou de se créer un réseau de connaissances prêtes à nous tendre la main lorsqu'on le demandera.

L'humanité est dirigé par le pouvoir, le sexe et l'argent. L'empathie, c'est de l'hypocrisie. Et quand j'en viens à ce genre de conclusions, j'ai juste envie de me faire mon propre Into the wild.


Bonjour a toi,

Intéressant ce que tu dis là. Je pense a peu pres la meme chose que toi. Je ne suis inscrit dans aucune association humanitaire
ou ong car je trouve plus sincére de donner de main a main par exemple une piéce a un sdf ce n'est pas pour mon égo meme si ca fait du bien mais avant tout parce que j'ai envie d'aider je n'ai pas d'arriére pensé.
Les hommes bons a mon sens existe ceux qui ne pense pas d'abord a leur auto-satisfaction mais au contraire aux bien etre des autres. En meme temps on a besoin de l'emphatie cela nous fait a tort ou a raison cela n'empeche pas qu'on peut etre une personne avec un bon fond.
Je crois aussi qu'il y a aussi une grande hypocrisie en France de la solidarité et du marché de la bonne conscience. L'exemple du don déductible des impots en est un trés bon on voit le coté financier qui nous rapporte plutot que le coté altruiste.
On est dans un monde capitaliste, égocentrique et hypocrite.
_________________
L'expérience est le nom que chacun donne a ses erreurs. (Oscar Wilde)
Make love, your goal.

"Tes yeux dissolvent les cométes qui me traversent une a une au travers de la téte"
...
Maintenant qu'on a l'age de tout comprendre
De détester tout ce qu'on a pu m'apprendre
On reste incompris
...
Revenir en haut
Secret
Trois

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2009
Messages: 808
Localisation: Nantes, Loire-Atlantique
Sexe: Indogirl
Indosong: You Spin Me Round
Âge: 17

MessagePosté le: Dim 1 Mai 2011 - 18:24    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs Répondre en citant

Je suis d'accord avec Electrastar, si l'individu obtient un bénéfice pour une action tout aussi bénéfique pour autrui, tout le monde est gagnant.

Pour la Libye, l'action de l'Europe sous-entend bien l'attrait du pétrole. Mais on peut fermer les yeux sur ce fait mais plutôt regarder les droits que les Libyens pourront avoir après notre passage. C'est une excuse que trouve nos dirigeants, mais c'est quand même une bonne excuse.


 
 
Citation:

 On cherche du travail pour ses amis en disant que ça nous fait du bien de les savoir heureux. En fait, c'est juste une manière supplémentaire de se rapprocher de leurs conjoints en leur absence ou de se créer un réseau de connaissances prêtes à nous tendre la main lorsqu'on le demandera.




Je trouve ton raisonnement brutal.  Il en existe, et j'espère que pour chacun d'entre nous, nous ne croisons/croiserons jamais la route à ce genre de personne. On oublie les sentiments qu'on peut éprouver à nos amis, sans retour. On ne peut pas réduire  tous les hommes à ce stade de l'hypocrisie.

Pourtant, je me pose la même question que toi. Tes propos m'ont déjà traversé l'esprit quand je me suis rendue à la marche blanche pour la famille de Ligonnès, assassiné à Nantes. J'y suis allé pour rendre un hommage à cette famille dont l'histoire m'a perturbée, parce que les deux derniers enfants étudiaient dans mon lycée. Quand j'y suis allé, il y avait énormément de journalistes à la recherche de témoignages, d'images troublantes. Je me suis entendue penser que grâce à mon action, je "pourrais passer à la télé". Je ne sais pas si cette pensée m'est venue à l'idée parce que j'imaginais des poufs venir ici dans cet unique but, ce qui me permettait de m'estimer au dessus de ce genre de personnes, ou alors je l'ai vraiment pensé. Mais dans les deux cas, ma raison était égocentrique. C'est dans ces moments-là que oui, je pense comme vous, l'humain est naturellement hypocrite, parce que en aucun cas j'ai reçu une éducation qui me le prédestinait, et je me sens (ça ne veut pas dire que je ne le suis pas) assez en recul devant ce mouvement..
_________________
You are a child of the universe
no less than the trees and the stars;
you have a right to be here.

Desiderata, Max Ehrmann


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:34    Sujet du message: La société et ses bonnes moeurs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com