Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
College Boy
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Indotalk -> L'Indomusique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pinkwater14
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2009
Messages: 331
Localisation: Argences
Sexe: Indoboy
Indosong: Juste toi et moi, mémoria, le
Âge: 37

MessagePosté le: Jeu 2 Mai 2013 - 19:23    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour,

J'ai entendu aux infos que le clip "College Boy" tourné a Montreal crée une polémique car on a la fin un collegien sur une croix et qui se fait tirer dessus. Ce clip apprement choque et il va passer devant le csa pour déterminé si oui ou non il va etre diffusé. Il n'est pas possible de le voir sur ni sur Youtube et ni sur dailymotion.
Ce clip parle de la violence a l'école et du harcelement. Il dénonce avant tout (pour moi) un tabou que personne n'osent parlé pas meme les souffres douleurs.
En ce qui me concerne je suis pour la diffusion de ce clip pour  deja d'une alerté les pouvoirs publics et de deux pour que les personnes qui en souffrent puissent se reconnaitre et en parler.
On a la chance qu'un groupe et en l'occurence Indochine puisse parler de la violence a l'école alors que les collectivitées sont frileux d'aborder ce probleme réelle qui véhicule dans les cours d'école.
Surtout que la c'est une violence esthetique. On veut (soi disant) nous sensibiliser mais en meme temps on se tait alors comment faire??? Je me pose la question.
Y a t'il une bonne facon d'en parler je ne sais pas mais tout ce que je sais c'est qu'il faut en parler de cette violence a l'école car cela mene si on ne fait rien au mal etre de soi et donc au suicide dans le plus des cas.

Merci de m'avoir lu.

Edit d'Unita: pour visionner le clip: http://www.leparisien.fr/musique/revoltant-ou-magnifique-le-dernier-clip-d-…
_________________
L'expérience est le nom que chacun donne a ses erreurs. (Oscar Wilde)
Make love, your goal.

"Tes yeux dissolvent les cométes qui me traversent une a une au travers de la téte"
...
Maintenant qu'on a l'age de tout comprendre
De détester tout ce qu'on a pu m'apprendre
On reste incompris
...
Les membres suivants remercient Pinkwater14 pour ce message :
Juliette (24/04/14)
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Jeu 2 Mai 2013 - 20:33    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

J'ai tenté de visionner ce clip en ayant du recul, je me suis dit "regarde-le comme s'il n'était pas un clip d'Indochine, pour que tu sois le plus neutre possible dans ta perception".

Il est indéniable que les jeunes d'aujourd'hui voient le même degré de violence et de "gore" dans les films, si ce n'est pire. Faut-il pour autant y contribuer? Faut-il le cautionner et l'alimenter?

Dénoncer oui. Choquer est-il nécessaire? Un impact est nécessaire pour marquer les esprits et provoquer une prise de conscience mais je ne suis pas sûre qu'aller aussi loin dans le détail et le zoom serve vraiment la cause préétablie.

Je le trouve choquant, oui. Peu importe l'âge de la personne qui regarde la vidéo, au fond. Je me demande juste si le sensationnalisme ne tue pas le sensationnalisme. Je veux dire par là qu'à force de voir dans les médias des visages lacérés, des corps en décomposition, des cadavres mutilés avec des membres en moins, qu'est-ce que nous en retenons? La pertinence? La précision de la prise de vue? Le dégoût? Est-ce réellement la cause qui reste dans notre esprit?
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
cerise
Trois

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 602
Localisation: 77
Sexe: Indogirl
Indosong: Un jour ds notre vie
Âge: 0

MessagePosté le: Ven 3 Mai 2013 - 09:50    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Alors mon avis... c'est quand même hard, non?! Impossible de m'endormir après ça, et pire ce matin, impossible de réécouter la chanson, je suis passé à la suivante. J'ai eu envie de vomir pendant tout le clip. Esthétique? en quoi? je n'ai pas trouvé... Du sang, des clous, des crachas, de l'urine..
Certes, malgré mes 23 ans, ma sensibilité est plus importante ou la même que les "enfants de moins de 14 ans qui ne doivent pas regarder ce clip" mais on en retire quoi? C'est pas beau la violence, pas jolie jolie l'effet de groupe, c'est horrible, on se cache les choses qui nous écœurent? Déjà ceux qui vont se décarcasser pour trouver le clip une fois qu'il sera censuré (et franchement j’espère qu'il le sera parce qu'à vouloir faire passer un message qui nous ait cher et vouloir montrer jusqu'où ça peut aller, eh ben personne le verra!) ce ne sont à mon avis pas les moins tolèrent. Et puis il y a d'autres façons. Leur idée de base était bonne "arrêtons de parler en image et montrons franchement". Mais là encore, en voulant aller loin, et montrer les véritable conséquence de la non-communication, on tombe dans d'autres images (la croix en signe du martyr, la guirlande, les flics qui tire sur la victime, etc..) Pour une fois que l'intention était, il me semble, juste: c'est à dire de montrer l'horreur de tout ça, on retombe dans quelque que chose de faux dans lequel du coup on peut dire "oui enfin c'est un peu abuser, en vrai ça se passe pas comme ça". Donc pour moi le message ne passe pas.
A part la violence qui me frappe tellement que j'en oublierais presque d'écouter la chanson, Que viennent faire les armes? La chanson de ce que j'ai compris c'est l'incompréhension de l'homosexualité chez les jeunes ou plus généralement les violences duent aux différences. Mais les armes sont en trop. OK c'est un canadien ou quelque chose comme ça, qui est susceptible à la question mais c'est un message en trop qui n'a pas sa place, selon moi.
Bref je ne regarderais plus ce clip et mettrais du temps à réécouter la chanson (oui je suis pire qu'une enfant lol)  mais il y a eu du boulot et un joli jeu d'acteur tout de même les sentiments passent très bien . Et il me semble qu'au tout début on entend un portable vibré : ça marque un contraste avec le noir et blanc et donne un côté intemporel à la violence.
Donc pas que du négatif bien sûr mais je tenais avant tout à partager ce qui me choc puisque les côtés positifs ont déjà été avancés  Laughing
_________________
Un revolver chargé dans la poche parce que le monde est drôlement moche.
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Ven 3 Mai 2013 - 17:53    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Je préfère le dire tout de suite: mon post est majoritairement un ensemble d'interrogations confuses, sans réponses, et de suppositions plus qu'incertaines, le tout, en faisant du hors sujet, et donc, je vois plus le clip comme un prétexte pour parler de la violence.
----
Moi je trouve que ce clip concilie assez bien le fond et la forme -> qu'il marrie assez bien l'idée d'un message à véhiculer,  avec l'apport d'une belle esthétique.
Après, bon, je conçois que ça puisse choquer certains, et certain assez jeune notamment (enfin bon, l'âge ne fait pas tout et le clip perturbera vraisemblablement, davantage certaines personnes qui seront plus âgées que certaines autres qui seront plus jeunes, mais bon, admettons le critère de l'âge).
Moi, à priori,  je le mettrais -12 le clip. N'étant pas un expert, j'ai un élément de comparaison qui me semble relativement pertinent -> le film "La passion du christ". Dans ce film, jésus se fait crucifier, ce avant quoi, on le voit se faire fouetter jusqu'à ce que ça lui arrache des morceaux de chair, ce film est -12. EDIT: Ah bah tiens, je ne suis pas le seul a y avoir pensé, j'ai trouvé un article qui fait le rapprochement avec "la passion du christ" justement: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/851192-video-le-clip-d-indochine-c…
Alors après évidemment on peut dire 2 choses:
-"La passion du christ" devrait être -16
ou alors:
-Le traumatisme/le choc/la surprise tout du moins(/...) occasionné par la scène violente, ne dépend pas que de la scène violente elle-même, mais également du contexte dans lequel elle s'inscrit. Je crois que ce qui peut-être perturbant dans le clip "college boy", c'est peut-être le fait que la crucifixion est inattendu, que, ni les séquences précédentes, ni la musique ou même les paroles,  ne laissent supposer sa survenue (je ne sais pas ce que vaut cette idée mais bon...). (HS, mais on peut notamment penser au film "orange mécanique", dans lequel il me semble que la violence ressentie, est le fait de la mise en contexte des scènes, de l'histoire qu'elles racontent. Si je prends une scène quelconque, elle ne me semblera pas forcément violente, mais elle me le semblera davantage si je la remet dans son contexte. Je compare maintenant "orange mécanique à "kill bill". "Orange mécanique" est bien moins gore que "kill bill", et pourtant je trouve  "kill bill" beaucoup moins choquant (je trouve que kill bill a même un côté ludique en fait, le gore y est divertissant, sans tellement pouvoir générer du choc, de la violence ressentie). Si je devais faire en sorte de perturber le moins possible une personne d'un jeune âge, et que je devais obligatoirement lui proposer un des deux films, je lui proposerais peut-être bien "kill bill" plutôt que "orange mécanique". Tout ça pour dire que la mise en scène a évidemment son importance.)
Cela étant dit, il me semble que, la mise en scène, la mise en connexion des images, dans "la passion du christ, rend certaines scènes, certaines images particulières de tortures, tout autant, voir  plus terrible   encore,  que dans "college boy (cela étant dit, je pense qu'il est plutôt approprié de ne pas passer le clip en journée, d'autant plus que tout un chacun peut le voir à sa guise sur internet).
Après il me semble intéressant de réfléchir à la motivation de la violence dans  ce clip. Nicola le compare à des vidéos de prévention routière (et le clip est donc en cela comparable à ces vidéos  qu'il choque, qu'il veut - notamment -  atteindre la corde émotionnel du spectateur en tant que moyen d'une autre cause, qui est en l'occurrence,  la sensibilisation au problème du harcèlement, du bizutage, de la maltraitance, etc. De manière peu laudative, ça s'appelle de la manipulation. Mais, je ne vois pas pourquoi il faudrait marginaliser, isoler  le choc émotionnel généré par la violence, des autres tentatives de manipulation, qui génèrent elles aussi un choc émotionnel quelconque (tout choc émotionnel se ressent un minimum comme étant violent d'ailleurs, d'une certaine manière, on pourrait donc dire qu'il y a des violences violentes et des violences douces). Moi je considère que, soit l'on admet que la manipulation (ou la persuasion si on veut édulcorer) peut-être, parfois, défendable, auquel cas on accepte non pas la manipulation en fonction des émotions qu'elle génère, mais du but qu'elle vise, soit on accepte (en théorie) aucune forme de manipulation. En fait, je n'arrive pas à comprendre en quoi la violence est tellement problématique. Oui, ça pourra donner à certains envie de vomir, mais je trouve que c'est plutôt un moindre mal et estime qu'un électrochoc est de bonne augure (après, c'est très bien qu'il y ait un message de prévention en début du clip. Si une personne n'a pas envie de le regarder, qu'elle ne le regarde pas, et on pourrait certes dire ici que ça représente une entrave à la volonté de sensibiliser, mais bon, il ne faudrait pas tomber dans le matraquage obligatoire. En outre, tout ce buzz, tout ces journaux, qui parlent de vidéo choc, vidéo scandale avec des titres comme "indochine va-t-il trop loin?",  voir le csa qui dit du mal du clip, est un vice bien pratique, il faut le reconnaître, puisqu'il permet de susciter l'intérêt du public pour le clip).
Je ne pense pas que la violence soit gratuite dans ce clip. Je la trouve  joliment et intelligemment  mise en scène, et de surcroit, j'estime donc qu'elle sert d'électrochoc nécessaire.  La crucifixion ayant la valeur d'une métaphore (certains se suicident du fait du harcèlement donc), tout en évoquant l'idée que, le réel pourrait très bien ne pas être si éloigné que ça du métaphorique.
Sinon, les yeux bandés illustrent bien le fait qu'en général face à tel évènement, tout le monde préfère fermer sa gueule comme s'il n'avait rien vu. Et le fait que certains aient  les yeux bandés tout en filmant la scène avec leur téléphone, exprime assez bien cette idée.Ils voient parce que ça leur plaît tout en disant qu'ils n'ont rien vu parce que ça les arrange. C'est quelque part, voir sans être vu, ne pas être observé par d'autres dans son action d'observer.

De toute façon, moi, la violence dans ce clip,  je la trouve esthétique, grandiose, bouleversante (dès lors que le fait de voir de la violence, de la ressentir donc,  permet de ressentir la vie elle-même  de façon plus intense, alors je suis  pour la violence, du moment qu'elle n'occasionne pas de nuisances), et j'estime que ça suffit largement pour la légitimer pleinement (et puis personne n'est forcé de voir ce clip, en plus, il y a clairement un avertissement en début  de vidéo). Contrairement a ce que dit la femme du CSA, moi, je pense que la mort, la violence, la souffrance, le gore, peuvent être esthétique (pour ce qui est du gore, je peux notamment penser à "kill bill", de nouveau,  dans lequel on voit notamment une superbe scène de décapitation qui est des plus délectable. En outre, le film "kill bill" est gore, mais je ne le qualifierais pas en ce qui me concerne de violent, puisqu'il ne me fait pas particulièrement ressentir ce que j'ai appelé - assez grossièrement certes-  de la violence violente, qu'il ne me perturbe pas particulièrement).
Je ne pense pas que la violence soit gratuite dans le clip.

Mais je voulais en parler quand même[Mais de toute façon, de manière générale,  je suis pour ce qui est appelé "la violence gratuite", du moment qu'elle est virtuelle(j'entends par là, tant qu'elle n'occasionne pas de nuisance sur  autrui). Je pense que la violence virtuelle,  est un moyen d'éviter la violence dans le réel, qu'elle a dans certains cas  une fonction cathartique.Je juge plutôt saint et pratique,  d'assouvir des envies de meurtre ou de torture (si la violence dans college boy était gratuite, je ne pense pas cela étant qu'elle permettrait cela, et je vais après expliquer pourquoi je le pense),  à l'écran (après il y a des sous catégories, et je ne pourrais pas faire une réflexion au cas par cas malheureusement. Par exemple, devant un film, on est spectateur de la violence virtuelle, tandis que devant un jeu vidéo, ou même, si on détruit avec passion un objet IRL, on est acteur de la violence virtuelle, et, je ne saurais pas dire si ça fait une différence quant au déchainement des passions. Cela étant dit, même devant un film, on peut s'improviser acteur), ou sur des objets. Je pense qu'il faut aller jusqu'à encourager la violence virtuelle, comme moyen innocent de déchargement des passions et des pulsions (un peu comme... un peu comme la masturbation permet sans doute de diminuer le risque qu'il y ait des viols, pourrait-on dire). Cela étant, je pense que la violence virtuelle IRL (je ne vois pas contradiction dans les termes puisque j'estime que, tant qu'on ne nuit pas à autrui, on peut appeler ça de la violence virtuelle) est préférable à la violence virtuelle sur écran, parce que, la violence virtuelle IRL fait davantage entrer le corps en action, et permet donc un meilleur défoulement. Pour moi l'idéal, c'est donc qu'il y ait des acteurs de la violence sans qu'il y ait des victimes de la violence (et j'estime qu'il serait de bonne augure qu'il existe des centres dans lesquels on pourrait tout détruire à sa guise par exemple).]


Sinon, je crois comprendre pourquoi ce clip peut-être insoutenable. J'en reviens à la mise en contexte de la scène particulière de la crucifixion. Le garçon est une victime du début  jusqu'à la fin, on ne peut qu'avoir de la compassion pour lui. Ce n'est pas le type de  violence à même de déchainer les passions du spectateur (cela étant, je la défends quand même, puisque outre le fait qu'elle fait ressentir des émotions intenses, elle permet de dénoncer sans concession,  et de peut-être, sensibiliser). Pour que l'on puisse déchainer ses passions, il faut que la personne qui souffre soit haïssable et/ou abjecte voir exécrablement ridicule. J'ai bien compris ça avec certains films gores. Il existe une parade lorsqu'une scène de torture devient insoutenable. Ca consiste à diaboliser celui qui souffre. Quand le film nous met en présence un personnage, et que ce personnage est plus ou moins un salaud, il devient beaucoup plus supportable de le voir se faire torturer quand on se remémore qu'il en est un, voir que l'on exagère un peu le fait qu'il en soit un  (quelque part on peut se dire "bien fait pour lui!", et je crois que l'on supporte plus facilement ce qui ait mauvaisement fait à quelqu'un lorsque notre détestation envers lui excède notre pitié pour ce qu'il éprouve présentement). Dans le clip "college boy", le garçon victime n'est aucunement un salaud ou autre, et je crois que c'est cela, notamment,  qui fait que la scène peut être perçue comme insupportable. On ne peut qu'avoir de la pitié pour lui. En plus, il y a surgissement d'un horrible contraste entre les paroles et les images. Juste après la crucifixion et les tirs au revolver, on entend :
"J'ai le droit à tous les endroits
De te faire ça, à tout les endroits
J'ai quand même bien le droit
Oui de te faire ça
Oui, j'ai le droit oui, de te faire ça"
Vient contraster à ce message de tolérance auquel s'ajoute la douceur de la voie féminine, la violence d'un pieu planté dans le bras, (puis de tirs au revolver)  dont on sait qu'il l'est en raison d'une  l'intolérance idiote, du mépris insensé,  d'un lynchage qui prend une forme extrême.  Tandis qu'avant, on entendait "quand je serais sur de moi un petit peu moins fragile, ça ira"(alors que les images montrent que ça ne peut aller et que ça ne pourra pas aller, et le texte, par rapport à l'image, prend alors la forme d'une fausse naïveté et d'une fausse insouciance, frôlant l'ironie, ce que j'aime bien. Ce décalage est terrible, bouleversant, et pour moi, c'est entre autre cela qui fait le génie du clip. C'est complètement déroutant et j'adore ça.
Pour  l'exprimer de manière métaphorique et hyperbolique, c'est un peu comme si l'on me disait "d'ici 5 minutes tu va atteindre la grâce, le bonheur, le confort, la paix  la sérénité et la quiétude absolue" avec une voie doucereuse, que j'y croyais,  et que les 5 minutes étant écoulées, on me planterait un couteau dans le ventre que l'on me secouerait dans tous les sens et que l'on me dirait "c'est la guerre pour les 50 prochaines années, alors bats toi soldat, et même dans la souffrance!"

Unita a écrit:




Je le trouve choquant, oui. Peu importe l'âge de la personne qui regarde la vidéo, au fond. Je me demande juste si le sensationnalisme ne tue pas le sensationnalisme.




On peut se demander, si, à force de voir de la violence, elle est banalisé, et que du coup, la violence n'apparaît plus comme étant violente (en tant que chose ressentie par celui qui observe). Au fond, on peut se poser la question suivante: est-ce qu'il existe des images universellement perçues comme étant violentes (est-ce qu'il existe des scènes, ou des mises en contexte de ces scènes en tout cas, susceptible de choquer absolument toute personne sur cette planète, quelque soit son vécu?
Ou alors donc, tout du moins, est-ce qu'il existe des mises en contexte et des mises en scène,  qui immanquablement, rendent des images  violentes?
Je n'ai malheureusement pas la réponse à ces questions, mais j'aimerais bien.
Peut-être tout un chacun ressentira-t-il toujours un choc, un bouleversement, un désarroi pourvu  que soit réunis des conditions particulières faisant que l'on ressent de la pitié pour celui qui est torturé. Mais je n'en sais rien.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Les membres suivants remercient Maxime pour ce message :
Hell-or-Heaven (04/05/13)
Revenir en haut
isabelle
Nuits Intimes

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 5 307
Localisation: Lorraine
Sexe: Indogirl
Indosong: La lettre de métal
Âge: 35

MessagePosté le: Sam 4 Mai 2013 - 17:40    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

J'ai visionné ce clip au moins deux fois.

Mais ce ne fut pas facile pour autant, car c'était dur malgré tout : cette violence, le passage à tabac, les agresseurs qui urinent sur la victime, et la crucifixion par dessus le marché (là mon sang s'est glacé...).

Je crois que la crucifixion, là c'était vraiment extrême dans ce clip : je pouvais m'attendre à ce que les agresseurs laissent leur victime au milieu de la cour, mais pas à le crucifier et à le tuer avec des armes à feu (en y repensant à l'instant, il s'agissait d'un poteau d'exécution mais sous une autre forme).

C'est vrai qu'il y a un message à faire passer concernant la violence à l'école ; mais fallait-il aller jusqu'à l'extrême avec la mort ? Pour ça je n'en sais trop rien.

Faut-il ou non le censurer ?
Oui et non, j'ai envie de dire... Bien sûr, il n'est pas "moins" pire que ce que l'on montre sur la sécurité routière ou dans les journaux télévisés, mais d'un autre côté on ne peut pas non plus montrer ce clip à des enfants très jeunes (si ma nièce de 3 ans voyait ça, elle en serait perturbée).

Concernant le message, on parle vraiment de la violence, de ce que cela engendre : l'isolement (ne rien dire à sa famille et faire comme si de rien n'était)..., ne rien dire parce que la personne qui subit à honte alors qu'elle n'a rien fait... le renfermement sur moi-même, le mal-être... et dans la plupart des cas les victimes passent à l'acte en se suicidant ou en se mutilant...

Bref, ce clip ne laisse pas indifférent en tout cas.





  
_________________
Par millions les poissons te diront avec les vagues, les sirènes Tallula Tallula

""Ce que pense l'Homme, Dieu guide !"

"Il ne faut pas jeter le fusil dans le blé !"
Les membres suivants remercient isabelle pour ce message :
Pinkwater14 (04/05/13)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pinkwater14
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2009
Messages: 331
Localisation: Argences
Sexe: Indoboy
Indosong: Juste toi et moi, mémoria, le
Âge: 37

MessagePosté le: Sam 4 Mai 2013 - 21:06    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Je suis tout a fait d'accord avec toi Isabelle Wink .

Merci Unita pour le lien car je n'avais pas réussi a le retrouver le clip.
_________________
L'expérience est le nom que chacun donne a ses erreurs. (Oscar Wilde)
Make love, your goal.

"Tes yeux dissolvent les cométes qui me traversent une a une au travers de la téte"
...
Maintenant qu'on a l'age de tout comprendre
De détester tout ce qu'on a pu m'apprendre
On reste incompris
...
Revenir en haut
Gloomy
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2009
Messages: 90
Localisation: Lille / Liège
Sexe: Indogirl
Indosong: College Boy
Âge: 24

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013 - 02:17    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Il est dur d'être d'accord ou non avec la censure de ce clip... Et à quel degré. Parce qu'au final, le public visé dans ce clip, ce ne sont pas directement les adultes mais les ados qui vivent ça quotidiennement (à la fois pour la victime que pour le bourreau). Loin de moi de vouloir conférer un caractère pédagogique à ce clip mais montrer ça à un ado et engager un dialogue avec lui sur la violence à l'école et son propre vécu (de bourreau, victime ou spectateur) pourrait être intéressant.

Comme vous l'avez dit, est-il légitime de montrer la violence de la jeunesse sous cet angle? Mais je me pose alors cette question : est-il nécessaire de montrer un accident de voiture hyper violent pour dénoncer les conduites dangereuse?

Ca vous surprendra peut-être mais Little Dolls m'a beaucoup plus marqué que College Boy, tout simplement parce que ce sont des images d'archives qui montre en même temps la jeunesse hitlérienne, les soldats revenus déphasés, des danseuses dénudées et des adieux déchirants. n est dans une logique où, tant qu'il n'y a pas de sang, c'est pas violent... College Boy c'est une histoire tellement bien mise en scène qu'elle en devient fictive dans son visionnement.

Je pense que ce clip est vraiment bon parce qu'il est vrai dans sa brutalité. Ce qui est particulièrement intéressant, c'est d'avoir traité le sujet dans sa généralité et que le réalisateur n'a pas seulement pris en compte la différence sexuelle. Du coup, les paroles prennent un autre sens et se calquent parfaitement aux images : "j'ai le droit à tous les endroits de te faire ça" pendant qu'on le crible de balles ou "à nos gloires" lorsqu'on voit le bourreau remonter les marches satisfait...

A force, j'ai pris du recul et j'ai appris à voir ce clip comme une métaphore d'une société. Crucifier quelqu'un n'est pas forcément au sens biblique mais ce qui choque indirectement c'est la relation étroite entre religion et mort.

Mais en fait, ce qui dérange surtout, c'est que ce soit un clip d'Indochine, groupe populaire écouté par toutes les générations. Si Marilyn Manson avait fait ça, on n'en aurait même pas entendu parlé, parce qu'on sait à quoi s'attendre. Et je salue leur courage d'avoir osé, une fois de plus.
La facilité serait de voir en ce clip une apologie de la violence plus qu'une dénonciation de celle-ci. Mais c'est malheureusement une réalité qui est, à peu de choses près, concrètement illustrée sous des aspects plus métaphoriques.

Je pense qu'il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un clip. Et, que ce soit celui de Closer de Nine Inch Nails, Coma White de Manson ou Stress de Justice, on ne peut enlever leur qualité esthétique.

Bref, je ne comprends pas toujours la montée des réactions qui visent à censurer ce qui dérange (parce que cela existe) et laisser regarder des enfants de 8 ans "Les anges de la téléréalité" en pleine après-midi (en faisant croire que se balader à poil, rien glander et faire des fautes chaque mot) serait moins violent. Un clip, ça se voit une fois, une émission c'est tous les jours. Bref...
 
_________________
"Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux" Milan Kundera
Les membres suivants remercient Gloomy pour ce message :
Maxime (06/05/13), Tallula60 (06/05/13), Hell-or-Heaven (06/05/13), isabelle (11/05/13), Pinkwater14 (11/05/13)
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 11 Mai 2013 - 20:01    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Je trouve ton analyse tout à fait pertinente Gloomy. Okay


J'ai trouvé un article assez intéressant qui parle du clip, et qui analyse la considération du CSA sur le clip:
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/855652-david-bowie-indochine-et-bo…
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 - 23:09    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Aujourd'hui en France du 03.05.13

  


Merci à Isabelle! Okay
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Gloomy
L'Aventurier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2009
Messages: 90
Localisation: Lille / Liège
Sexe: Indogirl
Indosong: College Boy
Âge: 24

MessagePosté le: Mer 15 Mai 2013 - 12:10    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Merci Maxime (je suis tout à fait d'accord avec André Gide ^^)

et merci pour les articles. Okay
_________________
"Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux" Milan Kundera
Les membres suivants remercient Gloomy pour ce message :
Maxime (16/05/13)
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Ven 17 Mai 2013 - 20:08    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

http://www.presseocean.fr/actualite/un-musicien-nantais-accuse-le-groupe-in…
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Dim 19 Mai 2013 - 15:59    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Ah oui, j'avais vu ça moi aussi.

Je pense pas que ça soit du plagiat, à mon avis c'est juste une coïncidence.

Que ça soit pour le rappeur, ou pour indochine, ils ont voulu représenter visuellement un texte. La mise en connexion du texte et du clip est moins évidente pour indochine que pour la chanson de spyk, toujours est-il que c'est cohérent, et que, on fait assez  aisément le rapport entre les images du clip mettant en scène un harcèlement/lynchage, et le texte "je comprends qu'ici c'est dur d'être si différent pour ces gens", etc -> cela pour dire que le harcèlement mis en images du clip de "college boy" a vraisemblablement pour origine le texte de "college boy".

Et après, je pense tout simplement que, pour illustrer un  harcèlement, y'a pas 36 000 solutions, et que le jet de boulette en papier, ou le jet de ballon dans la tête(qui n'est pas présent dans le clip du rappeur, même si on voit quand même un ballon dans un gymnase) en milieu scolaire, en sont des représentations emblématiques.

Sinon, à la base, il y a une petite ressemblance, qui est sans doute elle aussi une coïncidence. Ne serait-ce que dans le titre, c'est super flagrant. "college boy" et "les filles du collège". Je ne sais pas quand est sorti  la chanson de spyk, mais si elle est sorti après celle de indochine, il a vraiment pas à faire son malin, parce que là, si on joue à son jeu,  on pourrait dire "indochine à créé le morceau "college boy" et vous, vous sortez un morceau qui s'appelle "les filles du collège", omg, plagiat!". M'enfin bon, je dis ça je dis rien puisque que je ne sais pas quand est-ce qu'il a sorti sa chanson.


Je pense que xavier dolan n'a pas plagié le clip de spyk. En fait, je suis des plus sceptiques quant au fait que xavier dolan connaisse l'existence du rappeur. Je veux pas être méchant hein, il me semble simplement  que le fait que ce type ne soit pas très connu relève  du constat (Non mais allô quoi! le keum il est même pas sur wikipédia, donc steuplaît quoi, c'est trop un nobody! ).

Sinon, je pense que le concept de plagiat, devant la justice, est d'une impertinence totale, et que pouvoir porter plainte pour ce genre de raison
 est complètement absurde.
Je pense simplement que la limite est très flou entre la l'inspiration et le plagiat,(pour ne pas dire qu'elle est parfois, ou toujours,  inexistante) et que c'est donc quelque chose qui est impossible à prouver (à moins d'être malhonnête évidemment, comme les avocats peuvent évidemment l'être), que de dire, que quelqu’un a copié quelqu'un d'autre. Le plagiat, c'est un truc relatif, pas une réalité objective, du coup, je pense qu'on ne peut pas juridiquement accuser quelqu'un de cela.
Pendant qu'on y est, les oiseaux devraient avoir le droit de porter plainte contre le mec qui a inventé l'avion. Et qui suis-je pour allumer un feu alors que ce n'est pas moi qui l'ait découvert? Ah, quel "plagieur" je fais! Et si j'achète un chat et du pain de mie dans la même journée, il faudra me trainer en justice pour avoir copié nyan cat!
(Enfin bon, osef, puisque je pense que xavier dolan n'a pas plagié le clip du rappeur et qu'il ne s'en est même pas inspiré. Les 2 clips peuvent mettre en présence des images similaires du fait de certains facteurs, tel des référents culturels communs, une idée parfois  commune qu'ils peuvent se faire du harcèlement, etc, ou autre,  ce qui n'est quand même  pas si aberrant. De toute façon, on est quand même 7 milliards de personnes sur terre, et donc, en ne cherchant même pas, il est très facile de trouver 2 créations humaines  qui se ressemblent).
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Les membres suivants remercient Maxime pour ce message :
Pinkwater14 (19/05/13)
Revenir en haut
Pinkwater14
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2009
Messages: 331
Localisation: Argences
Sexe: Indoboy
Indosong: Juste toi et moi, mémoria, le
Âge: 37

MessagePosté le: Dim 19 Mai 2013 - 16:05    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Je trouve deja que la démarche n'est pas du tout pareil entre le rappeur et Indochine. Pour Indochine c'est son image ca correspond a l'esprit du groupe on sait de quoi ca parle. Et je crois sincerement que Nicolas Sirkis n'a pas de boin de ca il est inspiré lui pas comme certains artiste de rap.
_________________
L'expérience est le nom que chacun donne a ses erreurs. (Oscar Wilde)
Make love, your goal.

"Tes yeux dissolvent les cométes qui me traversent une a une au travers de la téte"
...
Maintenant qu'on a l'age de tout comprendre
De détester tout ce qu'on a pu m'apprendre
On reste incompris
...
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Mar 21 Mai 2013 - 22:13    Sujet du message: College Boy Répondre en citant


Bonsoir à toutes et à tous.


Je n'ai pas dit grand chose au sujet du clip de "College Boy", depuis qu'il est sortit, il y a maintenant trois semaines. Mais d'autres l'ont déjà fait, largement et très bien. C'est à froid que je poste ici, après avoir lu tous vos commentaires, mais il y a un moment déjà. Et puis je suis fatigué, là, je ne m'aventurerai pas à me plonger dans la profondeur de tes explications très éclairées et très intéressantes, Maxime =) (Ô Unita, comme je te comprends !) En tout cas, la polémique s'étant maintenant éteinte, il devient plus simple de se poser et d'en parler. Ou plutôt de parler du pavé jeté dans la marre, et des cercles concentriques de ses remous, qui continuent de s'étendre de par lui.


[Je fais d'ores et déjà une parenthèse [Et une seconde : saviez-vous que [i]"d'ores et déjà"[/i] s'écrivait ainsi, et non pas "d'hors et déjà" ? Moi non, je viens de l'apprendre, merci Google !], mais à l'instant une photo de Nicola Sirkis vient de passer à la TV, sur M6 dans 100% Mag (c'est pas moi qui regarde la TV...), extrait d'une page de journal où il était écrit "Je ne mange que des sushis". J'avais déjà lu son interview là-dessus, mais le hasard faisant bien les choses, ça me fait sourire.]


LA REACTION AUTOUR DU CLIP


Ce qui m'a le plus impressionné, c'est tout d'abord la rapidité avec laquelle les réponses ont pu fuser juste après sa première diffusion, le 2 Mai à 10h du matin je crois bien. Et justement, c'est peut-être ça le soucis, les personnes qui y ont répondu l'ont fait trop vite et sans le moindre recul. Françoise Laborde du CSA a subit de nombreuses brimades de la part de la communauté des fans d'Indochine, et j'avoue que dans ma tête je suis loin de l'avoir couverte d'éloge lorsque j'ai lu ses propos, mais elle n'a fait que son travail, je dirais. Peut-être de manière trop sélective, ou parce qu'on ne s'attendait certainement pas à quelque chose comme ça de la part d'Indochine. Après, de là à le censurer jusqu'à des heures pas possible de la nuit, aux moins de 18 ans... je suis plus que contre. 14 ans c'est déjà très bien, à mon humble avis, et les jeux vidéos, publicités et autres vidéoclips montrant des violences physiques, psychologiques, sexuelles, sont très nombreux à ne subir aucune censure. Au moment de l'acheter, le logo "-18" sur la pochette d'un jeu de la licence "GTA" ne retient pas grand monde, et pourtant il y en a, des mineurs qui y jouent (j'ai un cousin de 8 ans qui trouve ça drôle... pour moi c'est navrant).


Je me suis laissé partir à continuer sur ma lancée de comment censurer ou ne pas censurer, limiter ou non, etc. Mais je ne veux pas écrire trop, trop gros, ce soir. Donc je me stoppe. Juste que, selon moi, le CSA fait et ne fait pas son travail. Il y a des tas de choses plus choquantes qui passent sans arrêt à la TV, dans les couloirs des métros, et qui ne sont pas censurées. Pourquoi une femme nue dans un caddie serait-elle plus choquante qu'un homme accroupis devant le pubis tondu en forme d'initial d'une marque d'une femme ? En quoi la crucifixion du clip serait-elle plus insoutenable que la violence d'une série animée japonaise (je n'ai rien contre ça, j'aimais en regarder, avant) ?


Enfin bref... Une dernière chose sur la polémique soulevée : j'ai aimé le passage au Grand Journal de Nicola Sirkis, et plus encore j'ai aimé la lettre ouverte de Xavier Dolan en réponse à Mme Laborde. Il avait de la rage en lui, et je crois qu'après cela la principale intéressée a tempérée ses mots, ou du moins le CSA l'a fait pour elle. En tout cas son écrit, visant uniquement à défendre son vidéoclip en tant qu'oeuvre artistique à part entière. Je comprends sa révolte par rapport à la réaction vive et précipitée de Mme Laborde. Enfin bon, maintenant, je passe au contenu.




LE CLIP EN LUI-MÊME


Je ne sais pas si vous avez prêté attention à l'image d'entrée. C'est vrai qu'elle est assez effacée, par rapport à la séquence finale, beaucoup plus marquante. Mais je l'ai trouvée plutôt originale. Du moins, la première fois que j'ai vu le clip, avec une qualité plutôt mauvaise, j'ai eut du mal à voir ce qui était écrit, hormis les quelques premiers mots. Mais plus tard j'ai décidé de la regarder de nouveau et de lire ce qui était écrit. Ca dit, pour ceux que ça intéresse :


"Une étoile filante traversa le ciel. Son parrain lui avait expliqué qu'il s'agissait d'une âme tombant en enfer. Pourquoi n'en observait-on jamais en hiver? Cela impliquait-il que le pont-levis de l'enfer ne se baissait qu'en été ? (La question l'intéressait d'autant plus qu'il se savait condamné à cette fin.)"


Entre parenthèses figure la suite de la citation que Google m'a indiquée appartenir au roman "Dieu et nous seuls pouvons" de Michel Folco. Un livre qui parle d'un homme que le destin va balloter jusqu'à ce qu'il devienne malgré lui le premier d'une lignée de bourreau. Naturellement, comme tout dans un film ou un vidéoclip tourné ainsi de main de maître, rien n'est laissé au hasard. Ce bout de texte est donc choisis avec attention je présume. Je pense qu'il pourrait illustrer ce qu'aurait pu devenir le jeune homme personnage central du clip. J'avais lu une nouvelle de Dino Buzzati dans son recueil "Le K" (j'ai oublié le nom de la nouvelle...) qui parlait d'un petit garçon maltraité ou délaissé par les autres enfants de son âge. A la fin, on apprenait le prénom de cet enfant, Adolf, et au détour d'une phrase du dernier paragraphe, le nom de famille porté par sa mère : Mme Hitler. Comment un enfant subissant les brimades des autres peut devenir une figure de l'intolérance et de la violence humaine à son tour... Bref, je digresse, mais tout ça pour illustrer ce que je pense de cette phrase d'ouverture, dont voici l'image en entrée du vidéoclip.





J'ai beaucoup aimé l'imagerie de cette vidéo, le noir et blanc, très esthétique, dans lequel il est tourné. La fusion entre la chanson et les images est parfaite. Les bruitages rajoutés donnent un côté plus intégré à l'ambiance. Le terrible "chut" soufflé par le chef de bande avant que ne soient plantés les clous dans les poignets du personnage souffre-douleur. Les voix qui murmurent, souvent, pendant la chanson, et dont j'aimerais comprendre les mots. Le "merci" final, bouleversant, plein de sens. 


Je trouve que Dolan sait extrêmement bien capter les émotions de ses personnages, il sait les faire "réels", sans rien omettre des possibilités de leurs actions. Je me pose surtout sur "Les Amours Imaginaires" que j'ai vu de lui et qui est plutôt beau, je vous le conseille. Mais il sait filmer les émotions et les sensations pures de ses personnages, et que les amours qu'il nous montre soient hétérosexuels ou homosexuels, on les comprends, on les vit. Vous devriez essayer, vraiment. En tout cas, ici aussi on retrouve ça. Les adolescents qui, tantôt idôlatrent celui qui vient de faire marquer un panier à leur équipe, tantôt se "voilent" la face de cette manière si astucieusement trouvée lorsqu'il subit des violences quelles qu'elles soient. 


D'ailleurs, au sujet de ceux qui se voilent la face... Quelle merveilleuse façon de le montrer, ce bandeau sur les yeux ! Ah, et leur manière de filmer avec leurs téléphones portables comme cela se fait, maintenant. Maintenant où on préfère être spectateur des évènements plutôt que d'intervenir d'une façon ou d'une autre. Enfin bon...


Il commence à se faire tard et je n'ai plus envie de m'éterniser là. J'ai encore des tas de choses à dire sur cette vidéo, vraiment, Indochine m'a impressionné, sur ce coup. Ils ont été à 100% là où on ne les attendait pas. Certes, Xavier Dolan en est en grande partie responsable. Mais malgré tout, je tiens à saluer l'audace du groupe. Car je pense qu'on peut bel et bien parler ici d'audace. Ils auraient pu ne pas sortir un tel "clip-choc", et se contenter d'une vidéo plus conventionnelle, peut-être non moins forte mais tout de même. Mais par cet acte, ils créént certes le buzz, ce dont je pense ils n'ont pas excessivement besoin quoique ce soit toujours pratique, mais surtout ils montrent qu'ils sont prêt à changer au moins un peu d'image, à endosser un rôle réprimandable par les parents responsables, dont je comprendrais parfaitement la méfiance pour leurs enfants.


Que dire d'autre avant de clore...? Parce que je vais arrêter ce message, et si j'ai des choses à y rajouter prochainement, et bien je posterai à la suite. Déjà, ce que je trouve chouette, c'est qu'hier dans le classement hebdomadaire (ou quotidien, j'en sais rien) de Virgin à la radio, le single n°1 n'était pas un Muse, un Daft Punk, ou une quelconque compilation-de-basses-qui-fait-boom-boom-à-n'en-plus-finir-sur-un-air-déjà-connu-des-années-80 (cet ensemble de mot formant une définition peu plaisante ne s'applique pas aux deux groupes précédemment cités). Non, il s'agissait de "College Boy", et les fans du groupe ont suffisamment voté ou fait je ne sais quoi pour que le morceau soit en tête du classement. C'est beau, je trouve. Enfin, beau... Disons que cela montre l'efficacité qu'aura eut le clip, son effet, peut-être pas aussi fort qu'escompté, mais tout de même. Moi il m'a fait très plaisir ce clip. Très agréablement plaisir.


Désolé pour ce gros message. Au pire, sautez moitié des paragraphes ou ne vous embêtez pas à le lire en une fois ^^ Je pense que beaucoup de choses que j'ai pu dire ici ont déjà été énoncées par quelqu'un d'autre (sauf pour la phrase d'introduction du vidéoclip, je crois en avoir l'exclusivité ici !). Mais bon, j'avais besoin de parler, d'extérioriser, c'est un peu la fonction cathartique d'un forum, je dirais, pour faire une reprise de tes propos, notamment, Maxime. Et puis j'aime bien m'épancher et parler, simplement ^^ Alors je m'excuse à vous qui faites les frais, mais bon, au pire vous avez des années et des années pour lire ce message !


Pour finir, un passage que j'aime beaucoup dans la chanson, suivit d'une image extraite du clip, de toute beauté et de toute force, sublimes tout deux je trouve.


"A nos gloires
Ici bas pour se revoir
A nos rages
On a le droit de se voir
A la gloire
Ici bas pour se revoir
A nos gloires..."








EDIT : par moi-même
Si la chanson telle qu'extraite de l'album Black City Parade (oui, parce que la version single radio a supprimé l'envolée musicale de la fin, monstrueuse erreur) est un hymne à la tolérance, entre autre la tolérance envers les homosexuels est très belle, peut-être écrite il y a plus d'un an, elle est cruellement d'actualité. Lors d'une manifestation en faveur du mariage pour tous dans les rues de Nancy courant du mois d'Avril, j'ai vu un jeune que je qualifierais de "racaille" (aucun préjugé socio-culturel, ethnique ou religieux ici, croyez-moi bien, je ne veux pas que quelqu'un mélange les choses ; je parle seulement de ces jeunes qui vivent en un sens en marge de la société, disent qu'ils sont rejetés et qu'ils veulent s'intégrer, mais rejettent purement et simplement les autres ; alors pardonnez les stéréotypes, mais celui-ci était vêtu d'un jogging, parlait un magnifique Français à peine vulgaire, et transportait de la bière dans ses mains) cracher par terre à grand renfort de bruits gutturaux et peu ragoûtant en ajoutant un très doux "Les pédés au bucher !". Dans ces cas-là, même si assurément une chanson ne change pas un tel état d'esprit, je dis merci "College Boy", car au moins cela permet aux gens de se poser des questions. De se demander ce qu'il se passe dans ce monde. Enfin, je l'espère...


Le message du clip est plus large encore que celui de la chanson. On ne parle plus seulement d'un jeune homosexuel qui subit les brimades de ses camarades de classe. Non. Même si dans ma tête (texte du morceau et habitudes de films de Dolan obligent) il était clairement homosexuel, rien ne l'indique, en réalité. Ainsi, sa différence, celle qui le fait devenir cible aux yeux des autres, on ne la connait pas. On ne sait pas ce qu'il fait qu'il est "si différent pour ces gens". Apparemment, rien. C'est comme ça. Et cela donne une tonalité plus profonde à l'oeuvre, cela encouragera peut-être tous ceux qui sont victimes des autres à en parler... Je ne sais pas. 


Bref, désolé pour cette rallonge. Je suis vraiment fatigué... Bonne soirée à toutes et à tous.

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Les membres suivants remercient Hell-or-Heaven pour ce message :
Unita (21/05/13), Maxime (22/05/13)
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 - 00:08    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Lucas, plus je te lis et moins je parviens à déterminer le pourquoi de mon admiration pour toi. Est-ce ta maturité exemplaire à seulement 17 ans? Cette façon d'écrire et d'argumenter que je rêverais d'avoir? Cette empathie et cette capacité d'analyse qui semblent tellement imbriquées qu'elles ne pourraient être dissociées, qu'elles semblent faire partie intégrante de toi-même? Cette manière de murmurer un "bonsoir à toutes et tous" incluant femmes et hommes (chose rare!), de presque présenter ses excuses pour la longueur du texte pondu et le "bonne nuit" conclusif, comme un sage qui apparaîtrait sur le pas de la porte, exprimerait ses ressentis sans juger autrui et s'en irait tout aussi délicatement et subrepticement sur la pointe des pieds, une bougie à peine éteinte, à la main? Je ne sais pas. Mais, vraiment, tu es une Perle ici et ta présence nous fait du bien à tous, je crois.

J'aimerais juste réagir à ton allusion de la nouvelle de ce cher Buzzati que j'affectionne tant en ajoutant que le récit s'intitule Pauvre petit garçon et qu'il est disponible intégralement et gratuitement ici.

Malgré qu'elle date de 1987, cette chanson n'a pas beaucoup vieilli et la douceur qui en émane me fait penser à ta manière d'être, virtuellement en tout cas. =)


_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Les membres suivants remercient Unita pour ce message :
Pinkwater14 (22/05/13), Maxime (22/05/13), Comateuze (22/05/13)
Revenir en haut
Pinkwater14
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2009
Messages: 331
Localisation: Argences
Sexe: Indoboy
Indosong: Juste toi et moi, mémoria, le
Âge: 37

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 - 00:12    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi Unita sur Lucas
_________________
L'expérience est le nom que chacun donne a ses erreurs. (Oscar Wilde)
Make love, your goal.

"Tes yeux dissolvent les cométes qui me traversent une a une au travers de la téte"
...
Maintenant qu'on a l'age de tout comprendre
De détester tout ce qu'on a pu m'apprendre
On reste incompris
...
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Ven 24 Mai 2013 - 18:44    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

@ Hell-or-Heaven: Merci pour ton commentaire très détaillé et intéressant (comme d'habitude j'ai envie de dire ^^)

Je n'avais pas fait attention à la phrase écrite au tableau, et le fait de la connaître maintenant renforce mon admiration pour le clip. Very Happy
Hell-or-heaven a écrit:
D'ailleurs, au sujet de ceux qui se voilent la face... Quelle merveilleuse façon de le montrer, ce bandeau sur les yeux ! Ah, et leur manière de filmer avec leurs téléphones portables comme cela se fait, maintenant. Maintenant où on préfère être spectateur des évènements plutôt que d'intervenir d'une façon ou d'une autre. Enfin bon...

Ah oui, je ne l'avais pas pensé en ces termes. Ils sont aveugles en tant qu'acteur qu'ils pourraient être, mais voient pleinement au travers leur téléphone portable en tant que spectateur qu'ils sont et qu'ils demeurent.

Hell-or-Heaven a écrit:

Et puis je suis fatigué, là, je ne m'aventurerai pas à me plonger dans la profondeur de tes explications très éclairées et très intéressantes, Maxime =)

Bah, je ne sais pas si ce sont  tellement des explications (je n'y prétends pas en tout cas ^^'). J'essaie avant tout d'exprimer des interrogations et de formuler des suggestions. ^^
Je n'ai pas vraiment de réponse au final, et je déplore la médiocrité de celle du CSA. Mme Laborde, à la radio, disait qu'elle et ses collègues (le CSA en général) n'étaient pas là pour faire de la philosophie, et je le déplore. Je suis sidéré que lorsqu'on est pas philosophe (et/ou sociologue et/ou psychologue), on puisse travailler pour le  CSA. Ca n'a aucun sens.

Sinon le "les pédés au bûcher" ne me surprends qu'a moitité, même si je trouve incroyable que ce mec ne soit pas dérangé/ou ne se rende pas compte même, (par le fait)  qu'il ne prononce pas moins que le genre de phrases que l'on pouvait sans doute entendre au moyen-âge.
Ca me fait penser au fait que j'ai entendu des perles de la part d'homophobes, sur you tube. Laughing (Vaut mieux en rire Rolling Eyes ).

@ Unita: Merci pour la nouvelle de Buzzati. Je l'ai trouvé vraiment super. Very Happy Vraiment, ça m'a marqué. ^^
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 17:49    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous. 

 
Merci à vous, Unita et Maxime, pour vos commentaires qui m'ont faire rougir et sourire. Ca fait plaisir =) En tout cas merci aussi pour la nouvelle, je n'avais pas envie de rechercher son nom sur Internet au moment où j'en ai parlé, et je n'ai pu avoir le livre sous la main que ce week-end (j'en ai d'ailleurs profité pour la relire un petit coup, avec quelques autres textes de Buzzati). "Pauvre petit garçon". Simple mais bien choisi, efficace je trouve, car il est vrai que tout du long du texte, on plains ce petit Dolfi, ou "La Laitue" comme le nomment si gentillement ses chers petits camarades. Et le fait d'apprendre son nom, à la fin, n'y change rien. 

 
Je pense à ça, j'ai vu que ledit Michel Folco, auteur du roman dont est extrait la inscrite sur le tableau au début du clip de "College Boy" avait aussi écrit un livre sur Adolf Hitler, sur sa jeunesse. Bref, ça ça n'a pas vraiment de rapport avec le sujet, mais je suis tombé sur ce second ouvrage lorsque je fouinais à la Fnac dans le rayon "littérature française" en recherchant le nom de Folco. 

 
Je ne sais pas si vous avez écouté le second single lorsqu'il a été joué à Montréal ce 24 Mai ? J'ai mis du temps à en trouver des vidéos, et puis la seule où on a la version complète du morceau a une qualité assez moche. Mais j'en ai vu une autre, où il n'y a que le début (ce qui est particulièrement frustrant lorsque ça coupe en plein milieu) mais où on en entend assez bien le discours d'introduction de Nicola Sirkis, sensiblement le même qu'à l'habitude, mais adapté au public Québecois, revenant sur le fait qu'en France il y a encore des problèmes sur la question du mariage homosexuel (dont le premier a été célébré aujourd'hui je crois, c'est super !), et saluant au passage Xavier Dolan qui devait se trouver dans le Centre Bell lors du concert. Voilà, pour ceux que ça intéresse, donc, voici le lien de la vidéo en question. Et pour celle en version complète à la mauvaise qualité dont je parlais précédemment, la voici tout de même. Bonne écoute ♪ 

 
Le vidéoclip a maintenant dépassé les 1 000 000 de vues, elle l'a fait Jeudi dernier, je crois, soit au bout de 3 semaines de diffusion, c'est plutôt pas mal, et ça bat le nombre de visionnages de "Memoria". C'est vrai que même si les images de cette dernière sont belles (c'est vrai que Berlin filmé ainsi de nuit, c'est plutôt sublime) et la chanson planante (j'oserais même majestueuse et aérienne), elle n'atteint pas la puissance visuelle de sa petite soeur "College Boy", dont le son a été merveilleusement accordé à l'image par son réalisateur pour un résultat sensationnel. Je souhaite au clip de continuer sur sa lancée, même s'il tend à s'essouffler je crois =) 

 
Bon, je vais arrêter là ce post qui n'apportait pas grand chose au précédent mais qui servait plus de réponse aux vôtres. Sur ce, au revoir donc. 

 
PS : Belle chanson en effet, merci Unita, c'est gentille =) 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 21:09    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous.


Double-post, désolé. Juste, j'ai une petite demande à faire ! Unita, ou un autre administrateur, serait-il possible de modifier l'énoncé du topic ici ? Certes, lorsqu'il a été créé par Pinkwater14, c'était en plein dans la polémique lié au clip de la chanson, mais aujourd'hui, maintenant que c'est du bon passé, je me demandais s'il était possible, donc, de renommer simplement le sujet "College Boy" ? Parce qu'après tout, on ne parle pas que de la vidéo de Xavier Dolan, ici, mais aussi du morceau en général. Voilà-voilà ! 

 
D'ailleurs, reparler de la polémique m'a fait me poser une question : le CSA a-t-il enfin tranché au sujet de sa diffusion ou de son interdiction ? Je me souviens que, comme le groupe était sans réponse, Sirkis avait écrit une lettre privée adressée à Mme Laborde. Mais depuis, je me demandais s'il y avait eut une réponse ? Parce qu'en y pensant, à la TV, j'ai déjà vu les clips de "Memoria" ou plus récemment de "Black City Parade", mais je ne me souviens pas avoir vu celui de "College Boy" en dehors d'une émission où ils parlaient de la polémique en question... 

 
Voilà, bye-bye ! 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Revenir en haut
le croc blanc de konoha
A&J Tour

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2008
Messages: 9 778
Âge: 24

MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 23:16    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Voilà qui est fait. Merci de ta proposition qui est tout à fait justifiée. Okay
_________________


Un problème, une question ? N'hésitez pas à consulter la FAQ ou à envoyer un MP.

Les membres suivants remercient le croc blanc de konoha pour ce message :
Unita (18/10/13)
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Ven 18 Oct 2013 - 18:46    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous.


Merci à toi, Croc Blanc =) Cela harmonise un petit peu la page avec tous les topics des chansons, je trouve !


Bon sinon, je ne sais pas si vous avez déjà eut l'occasion d'écouter les remix de "College Boy", ceux présents sur le CD-single ? En général, ça, c'est quand même pas vraiment trop mon truc. Mais des fois ça peut donner lieu à des choses sympas (je me répète car j'ai du le dire sur le sujet du morceau "Black City Parade", mais bon, les remixes de "J'ai demandé à la Lune" et "Un Singe en Hiver" présents sur le CD 2 de Paradize + 10 valent le coup, je trouve !).  

 
Et bien hier soir, je les ai écouté. Le premier, celui de Chairlift, à la limite je vous le conseille, sans être énorme il est sympa. On a des morceaux de texte qui ont du être écartés lors du mix final de la version album (je n'ai plus d'exemple en tête...). En revanche, la seconde, la version de Carbon Airways, je ne l'ai pas aimé, trop "boum-boum", trop boîte de nuit, et remix qui n'est pas vraiment "College Boy" puisqu'on ne retrouve plus l'âme de la chanson. Enfin, celui d'oLi De SaT, pas mal non plus je trouve. Voilà ! 

 
Et pour ceux que ça intéresse, hier j'ai découvert un site nommé Indo-mix qui comporte des remixes de morceaux d'Indochine, professionnels ou amateurs. Alors il y en a des bons et des moins bons forcément. Par exemple j'en ai écouté un de "Memoria" que je n'ai pas du tout aimé, pour les mêmes raisons que celles citées au-dessus. Mais une version de "Go, Rimbaud, Go !" m'a bien charmé ! 

 
Voilà, bye =) 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Ven 18 Oct 2013 - 19:16    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Personnellement j'aime bien le remix de oli. Il rend la chanson dynamique, sans pour autant la dénaturer je trouve.
C'est un bon juste milieu entre, rester fidèle à l'originale et s'en émanciper.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 247
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 29

MessagePosté le: Ven 18 Oct 2013 - 20:30    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Hell-or-Heaven a écrit:
D'ailleurs, reparler de la polémique m'a fait me poser une question : le CSA a-t-il enfin tranché au sujet de sa diffusion ou de son interdiction ? Je me souviens que, comme le groupe était sans réponse, Sirkis avait écrit une lettre privée adressée à Mme Laborde.

C'est vrai qu'on n'en a plus jamais entendu parler... la question mérite d'être posée!
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Sam 19 Oct 2013 - 23:18    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous. 

 
Elle mériterait surtout réponse =/ J'ai cherché, très brièvement c'est vrai, via Google et j'ai l'impression qu'aucune réponse claire n'a été apportée. Même le site du CSA n'affiche pas d'informations à jour à ce sujet, je crois. A moins que je ne me sois trompé de page en regardant, ce qui est bien possible il faut l'avouer.  

 
Sinon, je suis d'accord avec toi, Maxime. Ca devient vraiment une nouvelle version du morceau et, quoique je préfère forcément l'originale, on pourrait comparer ça à "Un Singe en Hiver" qui connait au moins deux version officielles et différentes, celle sur l'album Paradize, et celle sortie en single (et on peut aussi parler de celle jouée sur le 3.6.3, à la guitare uniquement). Elle est assez agréable à écouter. 

 
Bonne soirée ♪ 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Revenir en haut
Juliette
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2014
Messages: 568
Localisation: lubersac 19
Sexe: Indogirl
Indosong: memoria
Âge: 54

MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2014 - 19:20    Sujet du message: collège boy Répondre en citant

hello les indo fans: je n'ai pas le talent d'écriture de Hell or Heaven, j'écrirais en tant qu'ex victime d"harcèlement moral (pas de violences physique): post crée par Fullmétal sonic, j'ai édulcorée mon écrit pour ne pas choquer et ce n'est pas l'endroit.
Je "pense" que Nicola et X Nolan: ont voulu un clip choc pour nous faire réagir et c'est ce qui s'est produit: mais je ne comprends pas encore la crucificcion???.
Je comprends mieux la fin du clip: la symbolique du bandeau devant les yeux/la femme qui tire ses rideaux/notre aveuglement devant TOUTES violences= mon ex mari l'avait ce "bandeau" il était fictif, car même les yeux grand ouvert, il ne "voyait rien" et même haussait les épaules en disant" ppfff ".
Est ce qu'il y aurait un/une indofan qui pourrait expliquer le "merci" que dit le jeune en fin de clip??? et pourquoi???    Par contre, j'aime bien la chanson. 
Revenir en haut
Fullmetal sonic
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2013
Messages: 524
Localisation: 89
Sexe: Indogirl
Indosong: Le Manoir
Âge: 19

MessagePosté le: Ven 2 Mai 2014 - 19:26    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Aujourd'hui un an que le clip College Boy sortait et qui a fait polémique puis a été censuré par le CSA ...dommage c'est criant de vérité,dommage qu'une telle perle ne soit pas sortie,ça aurait ouvert les yeux à certains...
_________________
"Look up here,I'm in heaven
I've got scars that can't be seen
I've got drama,can't be stolen
Everybody knows me now" Lazarus David Bowie
Black City tour 2 : 22/11/13 Dijon
Revenir en haut
Juliette
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2014
Messages: 568
Localisation: lubersac 19
Sexe: Indogirl
Indosong: memoria
Âge: 54

MessagePosté le: Ven 2 Mai 2014 - 19:56    Sujet du message: collège boy Répondre en citant

hello fullmétal sonic: tu as un mot une PERLE/ de la prévention.
Tout a l'heure, je suis allée sur le forum Doctissimo et là,j'ai lu dans " vie pratique"/ ACTUALITE, un post: Collège boy: fiction où réalité: j'ai cliquée et là, je suis tombée sur le calvaire d'une ado, qui a vecue le "collège boy"( bien sûr, moins violent) c'est a lire: j'étais Shocked , pourtant j'en ai vu dans ma vie: un  enfer dans son école: a découvrir.
Je vais, peut etre, me faire "taper sur les doigts" mais je pense qu'il faut que cela se sache.
Je suis inscrite, en pseudo, sur Docti, pour mes problèmes de santé/psy/famille: vous pouvez y aller sans problèmes, mais vous pourrez pas poster, faut etre inscrit/crite= voilà, il fallait que je dise.
En musique de fond, il y a : Collège boy et Mémoria et remerciement a un site sur Indo.
Les membres suivants remercient Juliette pour ce message :
Fullmetal sonic (02/05/14)
Revenir en haut
Fullmetal sonic
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2013
Messages: 524
Localisation: 89
Sexe: Indogirl
Indosong: Le Manoir
Âge: 19

MessagePosté le: Ven 2 Mai 2014 - 21:11    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

La premiére fois que je l'ai vu College Boy je ne pensais pas que ce serait hard comme ça ! J'arrive à ressentir ce lynchage méme si moi aussi le mien n'a pas été si grave malheureusement dans le college où j'étais c'était un peu comme ça ,il y en a méme un qui est allé à l'hôpital...
_________________
"Look up here,I'm in heaven
I've got scars that can't be seen
I've got drama,can't be stolen
Everybody knows me now" Lazarus David Bowie
Black City tour 2 : 22/11/13 Dijon
Revenir en haut
Juliette
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2014
Messages: 568
Localisation: lubersac 19
Sexe: Indogirl
Indosong: memoria
Âge: 54

MessagePosté le: Sam 3 Mai 2014 - 19:27    Sujet du message: collège boy Répondre en citant

Comme je l'ai écrit plus haut ( 24 avril) Nicola et X Nolan ont voulu faire de la prévention, en fesant un clip " choc": preuve que toi qui est jeune, tu l'as trouvé hard.
Pour ma part, vu mon âge, j'ai regardé le clip d'un autre oeil, bien sûr les tirs avec le sang, c'est allé trop loin,mais la fin est plus interressante( relis mon écrit) .  Tu dis même, qu'un jeune est allé a l'hosto Sad
Revenir en haut
Fullmetal sonic
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2013
Messages: 524
Localisation: 89
Sexe: Indogirl
Indosong: Le Manoir
Âge: 19

MessagePosté le: Sam 3 Mai 2014 - 19:46    Sujet du message: College Boy Répondre en citant

Hello Juliette ,j'ai bien compris,mais ce que je voulais dire ,j'ai compris les symboles et les messages que College Boy véhicule je dis que je l'ai trouvé hard parce que je l'ai vu en vrai quelqu'un se faire casser la figure(juste pour une histoire de verre...) ils étaient six aux moins je me suis dépéchée de partir,ça c'est làche ...et ça a recommencé dans le car passage à tabac et tout...désolée si j'ai fais un HS
_________________
"Look up here,I'm in heaven
I've got scars that can't be seen
I've got drama,can't be stolen
Everybody knows me now" Lazarus David Bowie
Black City tour 2 : 22/11/13 Dijon
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:55    Sujet du message: College Boy

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Indotalk -> L'Indomusique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com