Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Indotalk -> Les Concerts -> Black City Tour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 - 03:49    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Venez donc nous faire part de vos envies et rêves... puis de vos impressions, après le concert!
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 - 03:52    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous...


Je reviens du concert de ce Samedi 15.03.2014 à Dijon, au Zénith. Et woaw... Encore des étoiles plein les yeux. C'était génial. De vilaines erreurs techniques qui ont un peu gâché le spectacle, mais les gens qui n'avaient jamais assisté au BCT n'ont rien remarqué, ce n'était donc pas si dramatique que ça. Une bonne setlist et 2h45 de concert, quoi ! Enorme, vraiment. Ca me donnerait presque envie de les suivre et d'y retourner... 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 - 16:50    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith Répondre en citant

Des erreurs techniques?
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 - 17:30    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith Répondre en citant

Bonsoir à toutes et à tous.



Donc, hier... Arrivé à l'entrée de Dijon en voiture aux alentours de 17h30, je vois que ça bouchonne déjà alors qu'on est encore à un bon quart d'heure, à vitesse normale, du Zénith... On a donc préféré garer la voiture au premier parking, tout à l'entrée, et emprunter le tramway 5 minutes pour arriver devant la salle avant 18h. Et là, ça m'a assez choqué de voir le monde qu'il y avait déjà... Une foule compacte de plusieurs milliers de personnes, je dirais peut-être dans les 4000, presque moitié de l'effectif attendu. Sur le coup ça fait une grosse claque, surtout que les 3 autres concerts que j'ai fait au Zénith de Dijon, il n'y avait pas autant de monde aussi tôt. Peut-être que le clip de "Belfast" aura donné envie aux gens d'assister en premières loges à la tournée ?  
 
 
 
Quoi qu'il en soit, donc, je me suis retrouvé environ à la moitié de la foule amassée lorsque les portes ont ouvertes vers 19h ou un petit peu avant, après que les gens aient plusieurs fois avancé vers les grilles. Vous connaissez tous l'excitation lorsque l'on se presse vers les entrées, serré au milieu des autres gens, espérant rapidement être à l'intérieur pour enfin atteindre la salle... Ma tante est monté dans les gradins déjà à moitié plein, pendant que mon père et moi nous retrouvions sensiblement à la même place que pour le concert du 22.11.2013 au même Zénith. C'est à dire dans la fosse, côté droit, côté Boris, à peu près sous le rail du "serpent". 
 
 
 
L'attente démarre, la salle se rempli, c'est toujours aussi impressionnant de voir le monde arriver et remplir les gradins et la fosse. 9000 personnes, ça en fait, du monde... 
 
 
 
La première partie a du démarrer vers 19h45 peut-être. Une chanteuse et un guitariste, assisté d'un Mac pour les bandes et les samples. France de Griessen envoyait plutôt pas mal, même si sa voix nous parvenait trop peu au milieu des instruments qui prenaient trop de place dans les enceintes. N'empêche, j'ai trouvé sa performance sensuelle et forte, le tempo généralement lent s'accordait parfaitement avec sa voix douce mais capable d'envolées puissantes.  
 
 
 
Au début un accueil plutôt chaleureux leur fut réservé, mais au bout de trois morceaux, des impatiences se sont fait sentir et lorsqu'entre deux chansons, elle a annoncé que ce serait la dernière, les gens autour ont poussé des "aah" de soulagement que j'ai trouvé incroyablement déplacés, et je me suis senti très mal à l'aise pour elle. Le public m'a énormément déçu sur ce coup, clairement... Heureusement, au milieu de ça, il y en a qui raisonnaient leurs voisins "mais laissez-lui une chance, il faut bien démarrer un jour"... Surtout que France de Griessen a déjà quelques années derrière elle et était parfaite pour chauffer la salle, même si les Dijonnais regrettaient The Buns, selon leurs dires. (En tout cas actuellement j'écoute les deux albums de l'artiste, et ils sont vraiment agréables.) 
 
 
 
Bon, ensuite, l'ambiance s'est améliorée... 
 
 
 
A la fin de chaque morceau (style boîte de nuit, personnellement ce n'est pas ce que je préfère) pendant l'entracte, les gens applaudissaient et hurlaient d'excitation. Vers 20h45, les bruitages de "Trashmen" font cesser toutes les conversations et les lumières s'éteignent. Les derniers techniciens quittent la scène avant que ne tombe le rideau qui la masquait. Le "serpent" se déploie au son de la "Black Ouverture" et au rythme de la ville qui arrive sous nos yeux. Les musiciens montent un par un sur scène sous des tonnerres d'applaudissements, encore presque dans l'ombre, puis les premières paroles font jaillir la lumière et les 6 membres du groupe, dont Sirkis vêtu de la même manière que pour les Victoires de la Musique, chapeau compris. "Black City Parade", et déjà tout le monde saute, en tout cas dans la fosse, à quelques exceptions près. La dernière fois, il avait fallut attendre moitié du concert pour voir ça ; malgré l'intolérance totale du public pour la première partie, au moins l'ambiance y était.  
 
 
 
Ce morceau est toujours aussi bon, et les deux qui suivent sans surprise, "Traffic Girl" et "Belfast", font monter le tempo et la température. 
 
 
 
Vient ensuite le prochain changement de la set-list. Je me doutais bien que l'on aurait pas une pure nouveauté, mais je pensais bien que ce serait un bon morceau. Premiers sons audibles : une ligne de basse bien vite rejointe par la répétition de "Welcome to our paradise". "Crash Me", oh yeah (j'aime énormément "Kissing My Song", mais l'ayant déjà eut la dernière fois, je ne suis pas mécontent d'avoir vécu celle-ci en live, infiniment meilleure que la version du CD/DVD Alice & June Tour) ! Avec le clip en arrière-plan. Cette chanson est vraiment tip-top, quand même ! Puis en second titre "surprise", "Atomic Sky" revient dans une version plus rock que sur le Meteor Tour, mais non moins fournie en émotions fortes. 
 
 
 
Puis le lead-single de Black City Parade fait son arrivée, "Memoria", forcément reconnaissable avec ses lumières bleutées et ses rues berlinoises, suivies des notes d'orgue et de synthétiseur montantes. C'est là que les premiers soucis techniques arrivent... Les rétro projetaient des images sur les murs du Zénith, le "serpent" ne suivait pas le mouvement... Il se déploie finalement, en retard, mais arrive tout de même pour nous entourer de bleu et de blanc. "Un jour je serai de retour près de toi, un jour je ferai tout en notre mémoire"... Sur moi cette chanson fonctionne toujours autant. Suivent "Little Dolls" et "Miss Paramount", avec des filaments en confettis lancés sur cette dernière je crois. "Wuppertal" et ses magnifiques images d'Alice Renavand, étoile du ballet de Paris nous font oublier les précédent soucis techniques rencontrés en tournant autour de nous. La "chorale improvisée" de la fin est toujours timide, sans la musique pour recouvrir nos milliers de voix... 
 
 
 
Comme au Palais 12 trois jours plus tôt, "Mao Boy" raccourcie et "Un jour dans notre vie" en Davout version, au piano/voix. Le calme continue de s'installer lorsque "J'ai demandé à la Lune" est jouée avec l'enchaînement habituel du Black City Tour : couplet piano puis morceau guitare. Et là, pleine de rock, "Tes Yeux Noirs" vient réchauffer la salle avant que le si puissant "College Boy", d'une efficacité redoutable en concert, vienne mettre tout le monde d'accord (sur la page Facebook du groupe, une photo d'oLi De SaT avec le clip derrière lui est plutôt belle à voir ; sinon, gros cafouillage de Sirkis sur le second couplet, il a eut du mal à se remettre dans le rythme, Boris secouait la tête genre "c'est quoi ce bordel" et le chanteur souriait en essayant de se recaler correctement). Après l'extatique "Alice & June", le groupe quitte la scène... 
 
 
 
Et c'est l'heure du "Black City Club", mon medley préféré du groupe depuis les origines pendant le Paradize Tour il y a plus de 10 ans. J'aime d'autres morceaux qui ont été joués pendant les "clubs", comme "Les Tzars", "La Machine à Rattraper le Temps" ou "Astroboy", et que l'on entend plus là, mais n'empêche. L'enchaînement "Trashmen", "Canary bay", "Des Fleurs pour Salinger", "Paradize", "Play Boy", "Satellite", "3ème Sexe", "Black City Parade", c'est long, c'est ultra-puissant et c'est extra, on garde le meilleur de chaque morceau pour créer un medley de vingt minutes pendant lequel la tension est toujours à son comble. L'ajout du refrain de "Satellite" au medley des BCT1 et 2 renforce encore son énergie, génial. Tout le monde a l'air essoufflé après coup. Là encore, le "serpent" a fait des siennes et les rideaux n'ont pas tournés autour de nous, seuls les projecteurs tournaient. 
 
 
 
"Marilyn" et son intro longue de percussions permet sans doute au groupe de respirer un peu avant d'enchaîner par "3 Nuits Par Semaine". J'aime beaucoup son introduction à elle, je la vois un peu comme un retour aux origines, puisque sur le 3, elle bénéficie également d'une introduction. La chanson est longue, et le tour des gradins également, je vois passer Sirkis à quelques mètres de moi mais ne cours pas sur lui, préférant en profiter pour m'avancer dans la fosse. C'est quand même fou de constater comme ça gigote dans les gradins à son approche. Je n'avais jamais fait attention, mais la basse souligne les vocalise du chanteur et de son public, on entend les mêmes notes par moment pendant la longue traversée. C'est peut-être nouveau ? Mais le temps me semble moins long (en fait en live ça passe toujours, c'est sur les enregistrements que c'est un peu longuet parfois). 
 
 
 
Set acoustique, d'abord Sirkis et Boris sur l'avant-scène à la guitare, et Olivier au piano. Je suis super heureux, car enfin, j'ai la chance d'entendre "Le Messie" en live (ce serait d'ailleurs l'une de mes seules critiques sur la set-list du Palais 12 et donc du DVD à venir, l'absence de ce morceau pour un set acoustique qui ne dure qu'une seule chanson). Moins puissant que sur la version électrique où le chanteur pousse des cris géniaux qui mettent l'ambiance, mais je suis super heureux tout de même. Ce n'est que la deuxième fois qu'il est joué en live, pour le moment. Ensuite, Olivier rejoint l'avant-scène pour "Le Lac", petit retour sur La République des Meteors
 
 
 
Lumières éteintes, une introduction bien reconnaissable fait son apparition... "L'Aventurier" arrive ! Et là, plus regrettable soucis technique à mon avis. Le rideau commence à se déployer, sans image, puis se rétracte. L'intro continue donc, mais sans l'étreinte géante de Sirkis, ce n'est pas désastreux mais ça m'attriste... A la fin de l'intro, les membres du groupe mettent très longtemps à remonter sur scène, j'ai presque cru qu'ils ne viendraient pas, pour reprendre le morceau à zéro avec un "serpent" en état de marche. Mais non, sans doute pour éviter de déstabiliser le public, normal, ils arrivent finalement un par un, juste avant les 4 explosions (dans la fosse on en sent la chaleur, alors pour Shoes, Matu et Marco, ça doit être intense !). A part ça, le morceau se déroule à merveille, les ballons multicolores sont lâchés, l'ambiance est au summum, tout le monde bouge et chante. habituel jeu de dribble entre le guitariste soliste et le chanteur, et chacun pose un ballon devant lui, par terre, pour l'envoyer d'un coup de pied dans la foule, mais la synchro n'est pas au point ; tant pis, ce sera à parfaire pour plus tard. Toujours est-il que ce fut sans doute, des 5 fois où je l'ai entendue, ma version de "L'Aventurier" en live favorite, tout y est, quoi. 
 
 
 
Supposé être le dernier morceau, "Le fond de l'air est rouge", avec les écrans du fond mais sans ceux qui tournent. Ce morceau au tempo lent a quand même une sacrée puissance rock. Seul bémol je dirais, on entend pas assez toutes les notes de synthétiseur de Matu, très cachée par les guitares et la batterie. Le mieux reste encore la version Black City Parade - Juste la musique pour apprécier toute sa complexité (comme pour toutes les autres pistes de l'album, en fait). J'aime beaucoup les images de fond, très noir et blanc, avec un rouge vif qui ressort. "Pink Water" en version Davout, sur des lumières vert-indigo-violet, je ne l'avais encore jamais entendu, ça change de "Tallula" la dernière fois. 
 
 
 
Je me demande ensuite ce que ce sera : "Kill Nico" comme au Palais 12, ou "Nous Demain", pour varier ? Je prie pour la première, car je ne l'ai jamais eut en live. Coup de bol, c'est elle. Pas désagréable, je dirais. De ce fait, je pense que cela va devenir une constante pour terminer les concerts. A voir pour les prochaines dates. Ce morceau est un tube en puissance. Un hymne. Je rejoins les mots de Sirkis. Peut-être pas un single potentiel, mais un morceau surpuissant. Pas de cafouillage dans les paroles, les lumières sont ultra-puissantes, le riff de guitare est excellent. Arrivé à la fin du morceau classique... reprise ! C'est sans doute l'une des surprises de ce concert, pour moi, car je n'avais pas encore écouté la version jouée au Palais 12. Mais en fait, ce rappel est extra ! Au Zénith, Sirkis fait chanter d'abord les gradins seuls sur les "la la la" avec lui, puis demande à la fosse de rejoindre l'assemblée. Puis comme pour "Dunkerque" sur le 3.6.3, le ton monte peu à peu, les "la la la" sont de plus en plus forts, ponctués justement de "encore plus fort", "plus fort", "plus fort une dernière fois...!" du chanteur. La guitare derrière est super et joue un petit riff inhabituel dans le morceau. Et c'est l'explosion, la chanson reprendre avec deux derniers "Kill me why". Waouw, mais c'est tellement énorme de se lâcher dans un immense "Kill me why" tous ensemble. J'adore ! 
 
 
 
Une fois tout ceci retombé... le groupe quitte une dernière fois la scène. Le concert est fini et je me glisse en dehors du zénith, en ramassant un filament-confettis par terre. Deux verres (BCT2 et BCT3), les deux albums de France de Griessen, et l'on reprend le tramway, la voiture, au revoir Dijon, au revoir le Zénith, au revoir Indochine... Et à bientôt, j'espère. 
 

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Les membres suivants remercient Hell-or-Heaven pour ce message :
Maxime (16/03/14)
Revenir en haut
Hell-or-Heaven
Le Péril Jaune

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 383
Localisation: Nancy
Sexe: Indoboy
Indosong: Sur les toits du monde
Âge: 22

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 - 18:05    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith Répondre en citant

Bonjour à toutes et à tous.


Désolé, cela fait 3 post à la suite... Mais j'ai encore des choses à dire ! Et j'aimerais essayer de ne pas alourdir plus encore le texte du dessus, déjà très, très chargé. Donc voilà, j'écris encore un petit peu. 


Déjà, je pense que ce fut mon concert d'Indochine préféré, de tous ceux auxquels j'ai assisté. Alors oui, il y a eut de vilains soucis techniques, ça c'est dommage et ça gâche un peu le plaisir. Mais ce n'est pas non plus la fin du monde et n'ôte pas grand chose à la qualité du spectacle. Et surtout à la set-list, que j'ai trouvé extra. 2h45 de concert environ, bien plus qu'au deux premières parties du Black City Tour. Je n'aurais pas grand chose à critiquer sur les morceaux joués...  


Je me passerai bien de "Miss Paramount" (désolé pour ceux qui ne sont pas de mon avis), parce que même si je l'aime bien, je préférerais la voir céder sa place à d'autres. Mais bon, elle reste fun et les gestes que tout le monde connait et maîtrise, c'est trop cool. A part ça, plusieurs morceaux que je n'avais jamais entendu en live, j'en suis comblé... Même si en ce moment je rêverais de "Sur les toits du monde", ce n'est pas gravissime qu'elle n'ai pas été là (je ne m'attendais de toute façon pas à l'entendre). Pas de grosses surprises, mais tout de même. 


01 - Trashmen 
02 - Black Ouverture 
03 - Black City Parade 
04 - Traffic Girl 
05 - Belfast 
06 - Crash Me 
07 - Atomic Sky 
08 - Memoria 
09 - Little Dolls 
10 - Miss Paramount 
11 - Wuppertal 


Set piano-voix 
12 - Mao Boy 
13 - Un jour dans notre vie 


14 - J'ai demandé à la Lune 
15 - Tes Yeux Noirs 
16 - College Boy 
17 - Alice & June 
 
Medley Black City Club 
18 - Trashmen  
19 - Canary Bay 
20 - Des Fleurs pour Salinger 
21 - Paradize 
22 - Mao Boy 
23 - Satellite 
24 - 3ème Sexe 
25 - Black City Parade 
 
26 - Marilyn 
27 - 3 Nuits par Semaine 
 
Set acoustique
28 - Le Messie 
29 - Le Lac 
 
30 - L'Aventurier 
31 - Le fond de l'air est rouge 
32 - Pink Water 
33 - Kill Nico 
 
Ca fait, quand même, ça fait beaucoup et c'est génial... Ah là là ! Vivement la sortie du CD/DVD live, que l'on puisse voir et entendre tout ça à souhait et avec une bonne qualité. (A ce propos, je me demande si les lives du Stade de France seront aussi filmés ? Je pense que oui. Ca ferait sans doute deux lives, ou un seul avec plein de bonus... Moi deux ça ne me dérangerait pas, même si c'est un peu commercial, si ça vaut le coup, ça reste cool. Enfin bref, on verra. Wikipédia indique que le live filmé le 12.03.2014 au Palais 12 prendra le nom de "Putain de Bruxelles"... J'espère que ce n'est pas vrai, ça serait nul je trouve. Enfin on verra quand tout sortira.)  


Bon, pour finir, je poste juste une vidéo de "Kill Nico", au Palais 12. Le son n'est pas merveilleux, mais y'a pire. Et puis ça permettra à ceux que cela intéresse d'entendre cette version avec rallonge. Je n'aurais pas la prétention de dire que le niveau atteint est celui de "Dunkerque" sur le 3.6.3, mais l'effet recherché est sans doute le même (d'ailleurs cette tournée ressemble beaucoup au Paradize Tour, je trouve). Malgré tout, franchement, pour une fin de concert, c'est énorme. Et en terminant sur une dose bien rock comme ça, on ne regrette même pas spécialement l'absence de petit morceau acoustique final. Ouais, vraiment, http://www.youtube.com/watch?v=NopxCCYNlfQ]"Kill]Kill Nico" comme ça[/url], c'est la classe. 


Enfin, je sais que l'heure n'est plus vraiment aux comptes-rendus du Black City Tour, il y en a déjà eut des tas, mais pour ceux que ça intéresse, voilà, j'ai quand même écrit ça. Libre à vous de le lire ou non =) (C'est peut-être ma frustration de ne pas avoir été pris aux Indo Reporters ^^) Quoi qu'il en soit, je me rappelerai longtemps de cette première date française du [i][i]Black City Tour 3, riche en émotion, en puissance et en jouissance.  


Vivement la prochaine, si prochaine il y a pour moi. 


Bye ♪ 


édition par moi-même :
@Unita : si tu as eut le courage de lire, tu as dû voir les erreurs dont je parlais ^^

_________________
"You whish on stars sealed in the sidewalk
Cause money can't buy the ones above us
You ride with sadness inside your jeans
Lost in some dreams that have the size of the TV screen..."

AaRON - "Ride On"
Les membres suivants remercient Hell-or-Heaven pour ce message :
Maxime (16/03/14)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:40    Sujet du message: 15 mars 2014 / Dijon - Le Zénith

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Indotalk -> Les Concerts -> Black City Tour Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com