Indotalk Index du Forum

Indotalk
Le forum sur Indochine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Pour information 


Viens annoncer ta présence aux concerts, pour revoir les anciens et faire la rencontre de membres du forum: c'est par ici que ça se passe.
Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Ven 23 Mai 2014 - 15:06    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Depuis quelques mois, un phénomène ravage les réseaux sociaux. Vous en avez sans doute entendu parler, en bien ou en mal mais je doute que cela ne soit jamais arrivé à vos oreilles. Ces défis lancés à ses amis, avec 48h pour les relever, faute de quoi, un repas au restaurant devra être offert à l'initiateur du défi. Ensuite, il faut nominer trois autres personnes pour continuer la chaîne.

Je ne sais pas vous mais, moi, cela me met profondément mal à l'aise. Tout d'abord parce que j'ai l'impression qu'on suit sans aucune réflexion à cause de la pression du groupe mais aussi parce que cela peut réellement être dangereux et je ne crois pas que tous les participants en aient conscience.

Je ne parle évidemment pas des photos de soi enfant (quoique que je ne crois pas qu'étaler son image sur le net ne comporte aucun risque, même si je le fais un peu également) mais surtout du challenge de l'eau. La personne a 48h pour s'immerger totalement dans une fontaine, dans un lac, peu importe, dans le but de ressortir trempée. Cela commence à devenir un peu moins risqué aujourd'hui car l'été approche mais j'ai vu des vidéos en plein hiver qui me font vraiment froid dans le dos.

Suis-je la seule à m'en offusquer? Suis-je la seule à refuser les défis que l'on me lance sur les réseaux sociaux (j'ai déjà été nominée deux fois)? Ai-je perdu toute objectivité car mon amoureux est décédé d'hypothermie, en tombant dans l'eau, en plein mois de février? Je m'interroge... et frissonne.

Pour en savoir plus:
http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/21304521
http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/5828841-se-jeter-dans-l-eau-froi…
http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/13/1817510-jeux-alcool-dangereux-de…
http://www.lepoint.fr/societe/neknomination-le-nouveau-jeu-dangereux-sur-fa…
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 24 Mai 2014 - 00:49    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Honnêtement je n'en avais jamais entendu parler. Sans doute parce que je ne m'intéresse pas à ce qui se passe sur les réseaux sociaux.

Je n'ai pas vraiment de solutions à apporter au problème posé par les défis mais je vais tout de même dire ce que j'en pense.

On peut proposer à quelqu'un ce genre de défi. Si c'est proposé calmement, gentillement, sans pression de la part de la personne ou du groupe qui propose le défi, sans moqueries en cas de refus, ça me semble acceptable. Le gain est alors de s'amuser, de faire mumuse avec sa vie dans les cas les plus extrêmes. C'est un peu ce que font les "jackass" (encore que... J'y reviendrais plus tard).


Cela dit, je pense qu'il y a assez peu de personnes qui mettent leur vie en danger juste pour faire mumuse.
Si ce ce genre de défi n'est pas fait juste pour s'amuser de la part de celui qui commet un défi particulier, c'est qu'il doit y avoir un autre gain.
Il me semble assez évident que le gain est d'obtenir l'estime de la personne ou du groupe qui propose le défi, ou quand il y a risque de moqueries si le défi n'est pas effectué, de ne pas s'attirer le mépris du groupe ou de la personne qui propose le défi.

Quand on commet ce genre de défi, comme lorsqu'on effectue beaucoup d'autres choses, il est important d'évaluer le risque, le danger potentiel, par rapport au gain. Par exemple, lorsqu'on conduit une voiture, on prend le risque d'avoir un accident de la route et d'être blessé ou de mourir, dans le cas le plus extrême(risque/danger potentiel), pour pouvoir se déplacer beaucoup plus rapidement qu'à pieds(gain).

Quand on réalise certains défis potentiellement dangereux(je dis bien certains, car il y en a bien sur qui présente un risque quasi-nul), tel que boire une certaine quantité d'alcool ou se jeter dans l'eau glacé, on prend le risque d'avoir des séquelles ou de mourir, pour ne pas s'attirer le mépris du groupe ou pour gagner son admiration (ou les 2).

Mais pourquoi vouloir obtenir le respect d'une bande de sous-merdes? C'est hélas la question que ne se posent surement pas la plupart de ceux qui effectuent des défis potentiellement dangereux. Pour moi, oui, ce sont des sous-merdes, ceux qui se permettent de se moquer de quelqu'un parce qu'i n'a pas voulu participer à un jeu. J'ai tellement envie de dire à ceux qui commettent des défis pour ne pas être méprisé "mettez hors de votre vie cette engeance qui vous aliène, défaites vous de l'esclavage du groupe, ôtez les chaînes de vos esprits, mieux vaut être seul qu'entouré de vermines!".

Ce n'est pas sans me rappeler une anecdote. Avec un mec de ma classe quand j'étais en terminale, on s'était rendu à une soirée chez une fille de cette même classe, et il y avait d'autres personnes. Il y a eu ce dialogue:
-...
-je bois pas d'alcool, j'aime pas ça
-allez, prend au moins une bière!
-mais non j'aime pas ça
-mais c'est pas la question, quand on est en soirée il faut boire!
-mais c'est absurde
C'en est suivi des rires moqueurs de la part de la plupart des membres du groupe.

Ils m'ont tellement fait penser à des d'animaux décérébrés qui n'ont aucun esprit critique et qui ne peuvent pas vivre en dehors du troupeau.
Et ceux qui conservent leur esprit critique se font ridiculiser.
D'une certaine manière, ici comme ailleurs -> les faibles oppriment les forts(même si c'est sans doute là une utilisation un peu abusive de propos que tient Nietzsche Mr. Green ). C'est tellement facile de s'attaquer à plus fort que soit, quand on est faible et qu'on fait partie de la majorité.

Dès lors qu'il me semble à long terme dénué d'intérêts d'obtenir le respect d'un troupeau de moutons, il me semblerait important de signaler à quiconque veut bien l'entendre, le risque, le danger potentiel du défi, tout autant que la relativité du gain.


Mais pourquoi certains obéissent aux ordres informelles du troupeau tandis que d'autres ont la force de résister? C'est à mon avis la principale question sous-jacente au problème des défis avec risque de moquerie en cas de non réalisation.

Sans nul doute, certains sont plus capable d'esprits critique que d'autres(c'est l'une des pistes à envisager. Une autre pourrait être de dire que certain n'ont pas la force de quitter le groupe dans le risque de se retrouver seul, car le groupe les sécurise. Et bien sur, toute personne voulant remettre en cause le groupe devra faire face à un dilemme, trouver le groupe stupide dans certains comportements et attitude de ses membres et prendre le risque de ne plus satisfaire ses besoins d'appartenance au moins dans l'immédiat, ou continuer à patauger dans la médiocrité avec le risque dans le cas d'un défi, de mettre potentiellement sa santé ou sa vie en danger ). Mais encore? me direz-vous. Car avant d'être une cause, un facteur déterminant, l'esprit critique est avant cela un effet dépendant lui-même d'une autre cause. Et il faudrait presque ici dresser une causalité de la soumission et de l'insoumission.

Peut-être que certains facteurs génétiques peuvent entrer en compte.
On peut aussi envisager l'importance de l'éducation (oui oui, la sempiternelle question de l'inné et de l'acquis, même s'il arrive que l'environnement social influence la biologie, tout comme le contraire, qui apparaît d'ailleurs avec plus d'évidence, est également vrai).

Je pense que ce serait idéalement l'un de rôles des parents, d'inculquer aux enfants de ne pas vouloir tout faire comme tout le monde et d'adopter un regard critique sur les tendances majoritaires(et minoritaires aussi d'ailleurs). En ce sens, la question rhétorique "si tout tes amis sautaient du toit, tu le ferais aussi?" ne me semble pas impertinente, même si cela n'est surement pas suffisant pour déclencher déclencher un déclic chez l'enfant.
Le problème, c'est que lorsqu'un parent permet à son enfant d'adopter un regard critique sur le groupe et ses rites, ses habitudes, ses réflexes grégaires(en admettant qu'il y parvienne), il met potentiellement en danger la sociabilité de celui-ci, qui ne pourra peut-être pas combler ses besoins d'appartenance.
En fait, c'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles je ne veux pas d'enfant. Parce que dans un monde avec un nombre massif de crétins, 2 options semblent se dessiner: obéir au troupeau, ou bien ne pas souscrire systématiquement à ce qu'il propose, désobéir, et se faire cracher à la gueule par les moutons qui le composent. Dans un monde pourri par une majorité d'esprits faibles et/ou toxiques, il y a peu de chance de salut. Et certains de ceux qui auront un temps la volonté de résister, n'auront pas toujours cette force et pourront un jour ou l'autre venir grossir les rangs du troupeau. Cependant, et heureusement, certains parviennent à dire au troupeau d'aller se faire foutre, avec le sacrifice conscient ou non de renoncer au moins un temps à satisfaire son besoin d'appartenance, et réussiront plus tard, à trouver d'autres insoumis et à satisfaire de nouveau leur besoin d'appartenance au travers d'une sociabilité riche, épanouissante, respectueuses des particularités et des préférences individuelles. J'ai beaucoup d'admiration pour ces gens là. Il y a assez longtemps j'avais parlé sur ce forum d'une "forme supérieure de solitude" qui serait en quelque sorte une sociabilité débarrassé des habituelles contraintes néfastes et informelles des groupes. Je pense encore que c'est un idéal à atteindre.


Pour en revenir au sujet, car je m'en suis un peu écarté, je m'interroge également sur l'origine du goût pour les défis.
L'une des hypothèses à laquelle je pense intuitivement (mais cette intuition n'est pas forcément juste, est peut-être totalement fausse), c'est que l'engouement pour ces défis, pourrait s'inscrire dans le cadre d'un phénomène culturel, le culte de la performance.
Je pense que l'on est dans une société qui propagent au moins partiellement(vous l'aurez remarqué je prend beaucoup de précautions Mr. Green ) l'idée vulgaire à mon goût, que réussir sa vie, c'est se faire le plus d'oseille possible, baiser le plus de filles possibles(ce qui n'est pas une idée déplaisante en soit mais qui le devient si cela est fait pour la performance, pour montrer qu'on est un vrai mec ou je ne sais quelle connerie), avoir une grosse cylindré, avoir une putain de rolex, boire le plus d'alcool possible(surtout en soirée), faire des défis à la con*, bref, montrer qu'on a des couilles quoi(pour parler d'une idée que je trouve vulgaire, j'aime bien utiliser un langage vulgaire Mr. Green ).

Je disais des membres de jackass qu'ils faisaient ce qu'ils font par amusement. Mais j'émettais quand même un doute. On peut aussi penser que derrière ce qui ne pourrait être qu'une apparence, ils cherchent à satisfaire un orgueil d'imbécile(encore une fois, ce n'est qu'une hypothèse). Il y a à mon avis un orgueil sain, positif, qui consiste à agir de tel sorte à vouloir développer son potentiel et son esprit critique, affirmer ses particularités, s'épanouir pleinement, vivre en accord avec soi-même, créer ses propres valeurs, s'affranchir des normes qui empêchent cela.
Il y a aussi me semble-t-il, un orgueil d'imbécile, un orgueil négatif, qui consiste a vouloir épater la galerie, s'aliéner dans les dernières lubies du groupe pour prouver qu'on est balèze, singer les modes, vouloir paraître avant d'être, être une coquille vide quoi.
Mais bon, je me trompe peut-être à leur sujet, je ne voudrais pas les accuser à tort. Si ça se trouve ils font réellement ça juste pour s'amuser.


Plus haut je disais: "il me semblerait important de signaler à quiconque veut bien l'entendre, le risque, le danger potentiel du défi, tout autant que la relativité du gain.".

Il me semble donc important que ceux qui veulent réaliser des défis potentiellement dangereux puissent évaluer approximativement le risque qu'ils encourent. De fait, on ne peut qu'encourager la propagation d'articles relatant la mort de personnes ayant commis des défis stupides et dangereux.
Comme ça, ils seront un peu plus à même de repenser le gain par rapport au risque, et de réévaluer l'intérêt de faire des défis potentiellement dangereux.

Si malgré leur prise de connaissance du danger potentiel, du degré de risque occasionné par le défi, ils veulent quand même le faire, on ne peut plus faire grand chose pour eux. Aliénés par le groupe, il aura parfois eu définitivement raison d'eux. La mort est alors le prix de l'intégration au groupe, à ses lubies, ses modes. On peut penser que certains prendront pleinement conscience de l'existence du risque quand un de leur ami mourra ou sera blessé. La mort d'un proche à peut-être plus d'impact que la mort d'un inconnu, pour prendre conscience d'un risque. Parce que tant que ce n'est pas un proche, on peut se vautrer dans l'idée confortable que ça n'arrive qu'aux autres. Ceux qui se vautrent dans cette idée, qui ont prit connaissance de la mort de certaines personnes dans le cadre de défis potentiellement dangereux, et qui meurt eux-même, payent leur manque de lucidité.
Même dans le cas où la propagation d'articles relatant la mort de personnes ayant commis défis potentiellement dangereux ne suffirait pas à la prise de conscience, tout n'est pas perdu, certes. Si la personne est amené à voir un éducateur(pour les jeunes), consulter un psychologue, ce dernier pourra peut-être l'éclairer sur les possibles effets néfastes de certaines normes, et lui indiquer qu'il faut mieux se défaire de certaines personnes. Si la personne a aussi la grande chance d'avoir une relation privilégié avec un philosophe ou même un intellectuel d'un autre genre, ce dernier pourra peut-être contribuer à son éveil philosophique, l'aider à s'affranchir, à s'émanciper, à faire de lui un esprit libre(c'est beau de rêver Mr. Green ).
On peut aussi imaginer des campagnes de prévention, mais je suis un peu sceptique quant à l'efficacité de certaines. Celles sur la cigarette par exemple, ne me semblent pas très efficaces. Sur les paquets on est passé du slogan aux images trash, c'est à dire du "t'aurais pas une "fumer tue"?" au "c'est marrant de collectionner les images trash des paquets de cigarette". En plus je pense que certaines de ces campagnes peuvent avoir un effet contre-productif auprès de certains jeunes, qui peuvent les trouver ringardes et niaises. Et vu que le message implicite de ces campagnes en gros c'est de dire "ici danger, soyez vigilant, et ayez de peur cette chose là", cela peut éventuellement être vu par certains jeunes comme quelque chose à transgresser "moi j'ai pas peur, j'en ai dans le ventre, je suis invincible", etc etc. Enfin bon, c'est peut-être un peu caricatural ce que je dis là, mais toujours est-il en tout cas que l'adolescence est une période pendant laquelle beaucoup de personnes se sentent invincibles.


C'est tout ce que j'avais à dire.
A défaut d'apporter des solutions concrètes au problème, j'aurais donné mon avis, émis des hypothèses et soulever des questions(je ne sais pas si elles sont pertinentes mais bon...).

Je ne sais pas trop ce que vaut ce petit pavé, j'espère que je n'ai pas dit que des inepties. ^^'
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 23 Aoû 2014 - 14:30    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Up

L'auto-éradication des abrutis? C'est pour très bientôt:

http://42mag.fr/2014/08/fire-challenge-nouveau-defi-facebook/
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Sam 23 Aoû 2014 - 16:14    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

J'ai vu ça sur ton mur Facebook et j'ai oublié de réagir, je pensais sérieusement à un fake et je viens de lire l'article. Ca fait carrément peur.

Il y a aussi en ce moment une vague de défis, les ice bucket, vous avez entendu parler de ça? Des célébrités se font vider un seau d'eau glacée sur la tête pour des œuvres caritatives...
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Sam 23 Aoû 2014 - 16:59    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Moi aussi au début j'ai pensé à un fake. En fait, je n'ai pas remis l'info en question pendant 15-20 secondes, et après je me suis dit "si ça se trouve je me suis fait piégé par un équivalent du gorafi ou un truc comme ça", mais j'ai regardé sur d'autres journaux (comme le nouvel observateur, qui n'est pas un journal troll, encore que... xD ) et ils en parlaient aussi.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
Unita
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 20 241
Localisation: Suisse
Sexe: Indogirl
Âge: 28

MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2014 - 19:13    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Les défis deviendraient-ils intelligents?

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Place-desormais-au--Rice-Bucket-Cha…
_________________
"Et si c’est un crayon, oui, contre la mitraille
Alors que le papier soit le champ de bataille
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme
Tous les gamins du monde, charbon sur du papier
Dessineront toujours ton visage, ô Liberté!


[Saez]
Revenir en haut
Maxime
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 5 450
Localisation: Dijon
Sexe: Indoboy
Indosong: Marilyn
Âge: 25

MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2014 - 20:56    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Je ne sais pas si on peut dire que les défis évoqués ici sont intelligents.

Pour le premier je suis sceptique. "Mais même si le mouvement a été lancé dans un but caritatif, puisque les participants au «Ice Bucket Challenge» sont censés faire des dons pour aider à lutter contre une maladie neurodégénérative,..."

On peut aussi faire des dons sans se verser un sceau d'eau glacée sur la tête, donc je ne vois pas l'intérêt du coup. C'est comme le fait de courir pour tel ou tel cause, ce n'est pas une action qui contient en elle-même la solidarité, donc, à titre personnel, je vois vraiment pas l'intérêt. A la limite j'ai envie de dire, autant donner sans courir et occuper le temps qu'il faut pour courir telle ou telle distance à faire du bénévolat.
Mais bon, peut-être aussi que des gens aiment bien se verser un sceau d'eau glacée sur la tête et qu'ils allient alors en quelque sorte, l'utile à l'agréable en commettant ces actions tout en faisant des dons. "Je me fais plaisir et en même temps je rend service aux autres" quoi.

Je n'attends pas qu'on me sollicite pour donner(ou ça se fait indirectement, des circonstances génèrent en moi des émotions qui font que je vais donner ou pas), comme ça au moins je choisis pour quelle cause je veux donner (pour moi la priorité, c'est la santé et l'éducation des enfants dans le monde), et quand je veux donner.


J'imagine que ce genre d'actions(défis, ou courir), peuvent être des briseurs d'indifférence pour certaines personnes. C'est de la communication quoi.

[HS mais en exacerbant le truc, on pourrait en venir à cette question: est-il éthiquement valable de manipuler des individus dans la poursuite d'actions solidaires?]

Pour le deuxième cas, c'est plus intéressant, car l'action contient en elle-même des conséquences favorables pour autrui. Même si je ne sais pas si remplir des sceaux de riz pour les donner à des gens dans le besoin est l'action qui optimise le plus la survenue de conséquences favorables pour autrui, ça part d'une bonne initiative, et au moins c'est concret, ça a une ampleur, plus ou moins relative ou forte, mais, on est sur que ça produise un effet.
-----

EDIT

Bon, le "ice bucket challenge" est un succès apparemment.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/08/24/97002-20140824FILWWW00143-ice-b…

Je suis sidéré, plutôt dans le bon sens du terme.

Ca a permit de rapporter beaucoup d'argent.
Cela dit, je trouve un peu inquiétant que tout d'un coup semblerait-il, les gens se mettent à donner de l'argent quand soudain, on popularise le don avec le renversement d'eau glacée sur la tête.
Une association qui passe de 2,5 millions de dollars de dons à 70 millions en seulement 1 an, c'est pas rien quand même.
Ca a ici des conséquences positives du point de vue de la solidarité, mais comme quoi, que ce soit pour vendre des produits aux gens ou pour les inciter à faire des dons, il suffit de faire de la bonne communication, et, c'est assez déprimant tout de même.
_________________
La pratique est une bonne école pour la théorie, et la théorie est une bonne école pour la pratique.
Revenir en haut
le croc blanc de konoha
A&J Tour

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2008
Messages: 9 778
Âge: 24

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 09:39    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience? Répondre en citant

Concernant le Ice Bucket Challenge, je trouve ça d'une débilité profonde.
Le point positif est qu'effectivement ça a rapporté beaucoup d'argent et que certains s'amusent, mais bon...

Je ne suis pas très fan des frasques de Charlie Sheen, mais j'ai justement adoré celle-ci : http://www.public.fr/News/Charlie-Sheen-il-releve-le-defi-ALS-Ice-Bucket-ma…
_________________


Un problème, une question ? N'hésitez pas à consulter la FAQ ou à envoyer un MP.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:46    Sujet du message: Les défis sur les réseaux sociaux. Pression du groupe ou inconscience?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Indotalk Index du Forum -> Vous et le reste du monde -> La Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  
www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com